Getty Images

Sagan : "J'aurais pu être devant, mais je pensais que ça allait se finir au sprint"

Sagan : "J'aurais pu être devant, mais je pensais que ça allait se finir au sprint"

Le 30/09/2019 à 00:19Mis à jour Le 30/09/2019 à 00:22

MONDIAUX SUR ROUTE - Le compteur de Peter Sagan reste bloqué à trois titres mondiaux. Le Slovaque n'a pas répondu à l'attaque de Mathieu van der Poel et Matteo Trentin, à 33 kilomètres de l'arrivée ce dimanche. Cela lui aurait permis de disputer la gagne à Mads Pedersen à Harrogate. Pouvait-il y aller ? Oui, selon lui, qui met en avant un choix et non un manque de jambes.

Cette fois-ci, ça n'a pas marché. Peter Sagan avait réussi à profiter du travail de ses adversaires en 2016 et 2017, pour décrocher au sprint ses deuxième et troisième titres mondiaux, après avoir fait le show en 2015 lors de son premier sacre. Il a revendiqué ce dimanche, après sa cinquième place à Harrogate, une stratégie attentiste similaire.

Quand Matteo Trentin et Mathieu van der Poel ont mis le feu aux poudres, à 33 kilomètres de l'arrivée, Julian Alaphilippe a essayé d'y aller, avant de caler, alors que Sagan n'a pas bougé une oreille. "J'ai raté l'opportunité, a déploré le Slovaque, auprès de Cyclingnews. Je me sentais très bien (…) J'aurais pu être devant, mais je pensais que ça allait se finir au sprint." Raté. Van der Poel a fini par exploser en vol, Trentin par se faire battre pour l'or par Mads Pedersen, mais c'était bien le moment de se dévoiler.

"J'ai juste fait un choix" a enchéri Sagan, qui a prouvé en fin de course qu'il était effectivement très costaud. Alors que l'écart avec les hommes de tête était d'1'15" dans le dernier tour, il a lâché tous les battus, sauf Michael Valgren (6e), pour couper la ligne à 43" du vainqueur. "J'ai essayé, parce que je voulais me comparer avec les autres" a-t-il souri.

"Je m'attendais à ce que des pays soient plus forts"

Le Slovaque, pour l'instant auteur de sa saison la moins prolifique en termes de victoires depuis 2009 (4), n'a pas pu compter sur les gros collectifs de ses rivaux. "Je m'attendais à ce que des pays soient plus forts, mais je pense que la météo a mis beaucoup de gars hors-course parce qu'ils étaient gelés, a-t-il regretté. Je pense que c'est pour cela que la course a été comme avant. Mais félicitations au premier gars."

Co-détenteur du record de victoires aux Mondiaux, avec Oscar Freire, Rik Van Steenbergen, Alfredo Binda et Eddy Merckx, Sagan (29 ans) a peut-être laissé passer une grosse opportunité de s'asseoir seul au sommet de la hiérarchie arc-en-ciel. Rageant ? "Je ne suis pas déçu, c'est une course cycliste" répond, laconique, l'homme aux sept maillots verts sur la Grande Boucle.

Peter Sagan, au départ des Mondiaux - 29/09/2019

Peter Sagan, au départ des Mondiaux - 29/09/2019Getty Images

0
0