Imago

Mondory sans combattre

Mondory sans combattre
Par AFP

Le 05/10/2006 à 11:00Mis à jour

Lloyd Mondory (AG2R) a remporté la Coupe de France malgré son absence sur Paris-Bourges, dûe à sa fracture de la clavicule. Cette dernière épreuve de la saison a été remportée par Thomas Voeckler (Bouygues Telecom) qui offre du coup la victoire aux Turquo

Thomas Voeckler a préservé un mince avantage sur ses anciens compagnons d'échappée réglés par le Bélarusse Alexandre Usov devant l'Australien Stuart O'Grady. "Dans le groupe, c'était O'Grady qui était vraiment le plus fort. Il avait la pancarte", a expliqué Voeckler qui a su anticiper le sprint en attaquant à 4 kilomètres de l'arrivée. L'Alsacien de l'équipe Bouygues Telecom s'est extirpé de son groupe au passage sur la ligne, alors que le peloton était pointé à moins de 15 secondes.

Suivi dans un premier temps par Sébastien Minard, l'un des éléments d'une équipe Cofidis surreprésentée (4 coureurs parmi lesquels Chavanel, très actif) dans l'échappée d'une douzaine de coureurs, Voeckler a ensuite résisté sur le circuit final pour inscrire son nom pour la première fois au palmarès de la course créée en 1913.

Gilbert se pointe

Le dénouement, qui a vu le peloton terminer dans le sillage de l'échappée, a servi les intérêts de Lloyd Mondory, le jeune (24 ans) leader de la Coupe de France absent sur blessure. Lilian Jégou (13e à l'arrivée), dont l'équipe Française des Jeux s'est montré très active dans la poursuite des attaquants, n'a pu entrer dans les sept premiers, le rang nécessaire pour revenir en tête du classement de la Coupe de France.

En revanche, son coéquipier belge Philippe Gilbert s'est dérouillé les jambes dans le sprint du peloton en devançant deux spécialistes, le Suisse Aurélien Clerc et l'Australien Baden Cooke. Mais pour Gilbert, comme pour O'Grady, le principal rendez-vous est prévu dimanche pour la 100e édition de Paris-Tours.

0
0