Getty Images

Kwiatkowski prend le pouvoir, Cort Nielsen en sniper

Kwiatkowski prend le pouvoir, Cort Nielsen en sniper

Le 13/03/2019 à 16:38Mis à jour Le 13/03/2019 à 17:16

PARIS-NICE - L'épreuve a un nouveau leader : Michal Kwiatkowski (Sky). Le Polonais, à l'avant toute la journée, a pris les commandes du classement général à Dylan Groenewegen (Team Jumbo-Visma), mercredi, au terme de la 4e étape qui a mené le peloton de Vichy à Pélussin. Cette étape accidentée de 212 kilomètres est revenue à Magnus Cort Nielsen (Astana), parti en solo lors du dernier kilomètre.

Magnus Cort Nielsen a eu le sens du timing ! Le Danois a eu le nez creux tout au long de cette quatrième étape de Paris-Nice. Il a su se mettre dans la bonne échappée du jour dès le début de la journée. Puis, il a réussi à surprendre tout le monde en lâchant ses partenaires dans le dernier kilomètre avec une accélération décisive. Au final, il a devancé Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) et Giulio Ciccone (Trek) alors que Michał Kwiatkowski (Sky), qui a fait le sprint du peloton, a pris lui le maillot de leader.

Dans cette étape casse-pattes qui a permis aux coureurs d'escalader les premières côtes de l'épreuve, Magnus Cort Nielsen a su rester avec les plus costauds jusqu'au bout. Mais son autre réussite de la journée a été d'avoir surpris les trois autres rescapés - Thomas De Gendt, Giulio Ciccone et Alessandro De Marchi - de l'échappée de 13 partie dès le premier quart d'heure de course. A la surprise générale, il a bondi un peu avant le dernier kilomètre. Favori dans ces conditions, le coureur d'Astana a quand même pris les choses en main.

Vidéo - Maître tacticien, Magnus Cort Nielsen s'est imposé en finisseur à Pélussin

02:39

Groenewegen était à bout de forces

Et si Thomas De Gendt a tenté de revenir après cette accélération rageuse, Magnus Cort Nielsen n'a pas craqué pour franchir en premier la ligne d'arrivée. Vainqueur de la 15e étape du dernier Tour de France, le Danois, qui a aussi décroché deux étapes de la Vuelta 2016, a une nouvelle fois montré qu'il appréciait les routes françaises. Ce succès a surtout confirmé le bon début de saison de l'équipe Astana qui est l'équipe la plus victorieuse de ce début d'année 2019 (16 succès, contre 15 à Deceuninck - Quick Step).

Si les Français Lilian Calmejane et Valentin Madouas ont eux devancé le peloton, à moins d'une minute du vainqueur, l'autre bonne opération de la journée a été à mettre au crédit de Michal Kwiatkowski (Sky). Très bon rouleur, le Polonais a récupéré le maillot jaune de leader au Néerlandais Dylan Groenewegen, dont ce n'était pas le terrain de jeu. Il devance Luis Leon Sanchez (Astana) de cinq secondes et Philippe Gilbert (Deceuninck – Quick Step) du double (+10"00). Jeudi, il devra le défendre sur le contre-la-montre de Barbentane. Et c'est plutôt une bonne nouvelle pour lui : il sera dans un exercice qu'il adore.

Magnus Cort Nielsen (Astan) lors de son succès lors de la 4e étape
0
0