AFP

Une option pour Scarponi

Une option pour Scarponi
Par Eurosport

Le 13/03/2010 à 17:37Mis à jour

Michele Scarponi (Serramenti), vainqueur l'an dernier de l'épreuve, a pris la tête du général de Tirreno-Adriatico à Daniele Bennati (Liquigas) en remportant la 4e étape à Chieti, samedi. L'Italien, en route pour le doublé, s'est montré audacieux dans le final. Il devance Benoît Vaugrenard (FDJ).

Pauvre Benoît Vaugrenard. En réglant au sprint le groupe de poursuivants, le Français croyait avoir remporté cette 4e étape. Trop heureux de lever les bras, il a dû bien vite déchanter. Sa joie aura été de courte durée. 14 secondes avant lui, le vrai vainqueur, Michele Scarponi, avait en effet déjà franchi la ligne d'arrivée. Les deux hommes se retrouvent dans le même ordre au classement général, Scarponi devançant le coureur de la Française des Jeux de 18 secondes à trois jours de l'arrivée.

Cette très longue (243 km) étape s'est finalement décidée dans les derniers kilomètres, lorsque Michele Scarponi a audacieusement attaqué dans la montée finale à Chieti. Le tenant du titre a alors repris un à un les derniers rescapés de l'échappée de sept coureurs du jour (comprenant notamment Filippo Pozzato et Vladimir Efimkin), creusant rapidement un écart conséquent par rapport au groupe des favoris. C'est Alexandre Vinokourov qui avait déclenché els hostilités dans le peloton en attaquant dans les 20 derniers kilomètres. Le Kazakh, qui allait être à son tour repris, a du même coup condamné les échappés en haussant le rythme.

Scarponi: "J'ai marqué mon territoire"

Puis ce sont les Italiens Enrico Gasparotto (Astana) et Vincenzo Nibali (Liquigas) qui allaient accélérer. C'était le bon coup et Scarponi le sentit parfaitement. Contrant ses deux compatriotes, le leader d'Androni a ensuite fondu sur les derniers échappés, Vasil Kiryienka (Caisse d'Epargne) étant le dernier à rendre les armes. Le final tortueux et étroit dans les rues de Chieti allait provoquer une confusion sur la situation de la course, ce qui explique que Benoît Vaugrenard crut avoir gagné. Le temps pour lui de s'apercevoir que Scarponi était en train de célébrer sa victoire. A juste titre en ce qui le concernait. Cette image a dû faire encore plus mal au Français que l'ascension finale...

"Quand Scarponi a accéléré, il a mis un rapport impossible pour moi, a commenté après coup Nibali. Je suis très content de moi aujourd'hui, mais Scarponi était au-dessus du lot". "Je craignais Nibali, a assuré pour sa part le vainqueur du jour, car je le voyais très en jambes depuis plusieurs jours. Aujourd'hui, j'ai marqué mon territoire. Dès demain, nous allons courir en défense avec l'équipe car je veux regagner la course". Dimanche, la 5e étape entre Chieti et Colmurano a vu son tracé modifié en raison de la neige. L'arrivée promet une belle bagarre puisqu'elle propose un "mur" long de 850 m avec des passages à près de 20% (15% en moyenne) à un tout petit peu plus d'1 km de l'arrivée.

Le classement de la 4e étape
1. Michele Scarponi (ITA/Androni) les 245 km en 6h23'47"
2. Benoît Vaugrenard (FRA/Française des Jeux) à 14"
3. Leonardo Bertagnolli (ITA/Androni) m.t.
4. Stefano Garzelli (ITA/Acqua e Sapone) m.t.
5. Rigoberto Uran Uran (COL/Caisse d'Epargne) m.t.
6. Maxim Iglinskiy (KAZ/Astana) à 17"
7. Robert Gesink (KAZ/Rabobank) m.t.
8. Cadel Evans (AUS/BMC) m.t.
9. Domenico Pozzovivo (ITA/CSF) à 19"
10. Michael Rogers (AUS/Columbia) m.t.

Le classement général
1. Michele Scarponi (ITA/Androni) 18h08'14"
2. Benoît Vaugrenard (FRA/Française des Jeux) à 18"
3. Leonardo Bertagnolli (ITA/Androni) à 20"
4. Stefano Garzelli (ITA/Acqua e Sapone) à 24"
5. Rigoberto Uran Uran (COL/Caisse d'Epargne) m.t.
6. Cadel Evans (AUS/BMC) à 26"
7. Maxim Iglinskiy (KAZ/Astana) à 27"
8. Robert Gesink (KAZ/Rabobank) m.t.
9. Michael Rogers (AUS/Columbia) à 29"
10. Domenico Pozzovivo (ITA/CSF) m.t.

0
0