La parole est à la défense. Après l’annonce du contrôle positif de Christopher Froome au bronchodilatateur salbutamol lors du Tour d'Espagne 2017, le coureur britannique a réagi dans un communiqué publié mercredi par son équipe Sky, désireuse “d’établir clairement les faits pour tout le monde”.

"Chris souffre d’asthme depuis son enfance et utilise un inhalateur pour prendre un traitement normal, le Salbutamol, y rappelle Sky en introduction. Le Salbutamol est autorisé par le règlement de l’agence mondiale antidopage.” L’usage du produit, principe actif de la Ventoline, est en effet autorisé, à condition d’être inhalé à dose modérée. Sa concentration dans les urines ne doit pas dépasser 1000 nanogrammes par millilitre. Or, celle établie lors du contrôle suspect de Froome s’élève à 2000 nanogrammes.

Tour d'Espagne
Froome rattrapé par l'ombre du dopage
13/12/2017 À 07:05

Selon l’équipe Sky, cette anormalité pourrait s’expliquer par “les crises d’asthme aiguës” dont aurait souffert Christopher Froome lors de la dernière semaine de la Vuelta. Selon l’équipe britannique, le vainqueur du Tour d’Espagne 2017 aurait ingéré “un dosage augmenté de Salbutamol, toujours selon les doses permises” par l’AMA. Froome aurait déclaré l’usage du médicament lors des contrôles effectués après chaque étape.

"Je connais les règles"

La contrôle antidopage anormal s’expliquerait alors, selon Sky, par “la rangée élevée de facteurs qui peut affecter la concentration” du produit dans les urines, “y compris l’interaction du Sabultamol avec la nourriture ou les autres médicaments, la déshydratation et le timing de la prise de Sabultamol avant le contrôle”.

L’équipe Sky a également donné la parole à Christopher Froome dans le communiqué. Le coureur britannique y montre sa bonne foi : “Il est de notoriété publique que je souffre d’asthme, et je connais exactement les règles. J’utilise un inhalateur pour soigner mes symptômes, toujours dans les limites permises”. D’une voix avec son équipe, le leader de la Sky déclare avoir simplement “suivi les conseils du médecin en augmentant [sa] dose de Sabultamol.

Christopher Froome, qui déclarait en 2016 se montrer “fier d’être arrivé à ce niveau en restant propre”, rappelle dans le communiqué “prendre sa position de leader de son sport très au sérieux” et attendre l’enquête de l’UCI. Ces révélations ne risquent cependant pas de doper l’image du quadruple vainqueur du Tour de France...

Chris Froome pendant le Tour d'Espagne 2017

Crédit: Getty Images

Tour d'Espagne
Quintana : "Froome ? J'espère que les autorités antidopage feront bien leur travail"
14/12/2017 À 15:37
Tour d'Espagne
Entre doute et suspicion, Froome s’enfonce dans la grisaille britannique
14/12/2017 À 09:05