LaPresse

Hesjedal reprend la main

Hesjedal reprend la main
Par Eurosport

Le 19/05/2012 à 17:05Mis à jour Le 19/05/2012 à 22:04

La première grande étape de montagne du Giro 2012, remportée par Andrey Amador, a permis à Ryder Hesjedal de reprendre le maillot rose. Récompensé de ses efforts, le Canadien, quatrième ce samedi, devance désormais Joaquim Rodriguez de neuf secondes au classement général.

Ryder Hesjedal est-il entrain de changer de dimension ? Quatrième de la 14e étape, remportée par le méritant Andrey Amador, le Canadien a fait preuve de panache pour retrouver les sommets du général. Et récupérer le maillot rose qu'il avait enfilé au soir de la 7e étape, à Rocca di Cambio, mais qu'il avait dû céder à Joaquim Rodriguez trois jours plus tard.

Au lendemain de l'étape la plus courte de cette 95e édition, le peloton partait à l'assaut de la haute-montagne ; un premier acte en altitude qui proposait deux cols de première catégorie : celui de Joux (22,4 km à 5,6% de moyenne) puis l'interminable ascension finale vers Cervinia (28km à 5,5%). Largement de quoi donner aux favoris un terrain pour s'expliquer. Pour autant, il aura fallu attendre la toute fin d'étape pour que la course s'emballe. Les candidats à la victoire finale se sont longtemps observés. Et puis Hesjdal a pris les choses en main. Comme un grand (qu'il est, du haut de son 1,88m). Parti à l'attaque dans les quatre derniers kilomètres, le Canadien est parvenu à conserver 26 secondes d'avance sur le groupe des favoris à l'arrivée.

Le show Amador

Reuters

Avant cela, il y avait eu le show Andrey Amador. Présent dans l'échappée du jour, qui a compté jusqu'à 13 minutes d'avance, le coureur de Movistar est rentré dans la légende du Giro. A 25 ans, il est devenu le premier Costa Ricain à inscrire son nom au palmarès. C'est dans la descente du Col de Joux qu'Amador s'est installé seul en tête. Sur un sol dangereux car rendu humide par la pluie, il a eu le mérite de prendre tous les risques. Rejoint par Alessandro De Marchi (à 11 km) puis par Jan Barta (à 7), Amador a finalement devancé les deux hommes au sprint. Un succès amplement mérité pour celui qui n'avait calculé ses efforts depuis le départ de l'épreuve.

LE GIRO EST A SUIVRE EN DIRECT SUR EUROSPORT ET EUROSPORT PLAYER

0
0