avant-match

EN DIRECT / LIVE.
Ravenna - Modena
Tour d’Italie - 21 mai 2019

Tour d’Italie - Suivez en live la course de cyclisme sur Eurosport. Cette course se déroule le 21 mai 2019 et débute à 13:55. Eurosport propose un suivi en direct permettant de connaître les principaux faits et événements.
Consultez également toute l'actualité Cyclisme: compétitions, calendriers, résultats des principales épreuves.

    
30
Julien Chesnais
Temps forts 
 
 Supprimer
17:41

Valerio Conti (UAE Emirates) conserve le maillot rose.

17:41

Derrière Démare, le podium est complété par Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) et Rudiger Selig (Bora-Hansgrohe).

17:40 

Lancé par Guarnieri, Démare a fait son sprint seul sur le côté gauche, tous ses adversaires s'étant portés sur la droite.

17:39 

La chute s'est produite autour de la 15e position du peloton, peu après la flamme rouge.

17:36 

De son côté, Ackermann vient de remonter sur son vélo. Le champion d'Allemagne, favori à la victoire avant sa chute, est très salement touché sur le côté droit.

17:35

VICTOIRE D'ARNAUD DÉMARE ! Le Français remporte enfin son étape du Giro et peut lever les bras à Modène !

900m 

LA CHUTE ! Ackermann fait partie des coureurs qui sont tombés ! Ventoso est repris.

1km 

LA FLAMME ROUGE ! Ventoso est toujours seul en tête ! Mais le peloton revient fort !

1,3 km 

Ventoso creuse l'écart ! Il compte maintenant une bonne cinquantaine de mètres d'avance !

1,9 km 

Thomas De Gendt mène la chasse en tête de peloton ! Ventoso a encore 30 mètres d'avance.

2,5 km

Attaque d'un coureur CCC ! Il s'agit de Francisco Ventoso !

3 km 

Plus que trois kilomètres ! Désormais, les coureurs pris éventuellement par une chute seront classés dans le même temps que le vainqueur.

4 km 

Dans ces cinq derniers kilomètres, il n'y a qu'un seul vrai virage, à 2200 mètres de l'arrivée, indique l'organisation. La dernière ligne droite est longue de 1500m, sur une largeur de 8 mètres.

5 km 

Ça y est, l'équipe Groupama-FDJ vient de se replacer en tête de peloton. Démare a trois équipiers avec lui. Deux autres tentent de remonter.

7 km 

Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) roule en tête de peloton, désormais très étiré.

8 km 

Lotto-Soudal, Bahrain-Merida et Mitchelton-Scott sont les équipes en tête de peloton. Groupama-FDJ est en retrait.

11 km 

On roule à 47km/h en tête de peloton.

12 km 

Ce sprint en vue est l'un des derniers promis aux sprinteurs dans ce Giro. Derrière, il ne restera que l'étape de demain (11e étape à Novi Ligure, la ville de Fausto Coppi) et la 18e étape à San Maria di Sala. Pour le reste, il n'y a que de la montagne. Et un chrono, prévu le jour de l'arrivée. Pour Démare et Viviani, toujours sans victoire, la pression est donc très importante aujourd'hui.

Arnaud Démare et Elia Viviani partagent une bière sur le podium de la Cyclassics de Hambourg 2018
14 km 

La route est large mais quelques coureurs se sont fait une frayeur au passage d'une ville. Personne n'est tombé.

15 km 

Rien à signaler. Personne n'ose s'aventurer dans une vaine échappée aussi près de l'arrivée.

20 km

Plus que 20 kilomètres ! Le peloton roule toujours groupé en vue d'une arrivée au sprint. Ça doit commencer à chauffer dans la tête de Démare, Ackermann, Ewan et Viviani, les quatre grands favoris à la victoire du jour.

27 km

Le peloton a clairement accéléré son rythme. Lotto-Soudal roule sur un tempo important. Les équipes des favoris au général sont en ordre de marche.

29 km 

ÉCHAPPÉE TERMINÉE. Fin de l'aventure pour Sho Hatsuyama (Nippo Vini Fantini Faizané) et Luca Covili (Bardiani-CSF) ! Les deux hommes sont repris par le peloton après 116 kilomètres d'échappée avalés à 38,5km/h de moyenne.

32 km 

L'échappée est sur le point d'être reprise ! Plus que 13'' de retard pour le peloton.

16:55

Hier, Sylvain Chavanel est venu dans nos locaux pour l'émission Bistrot Vélo. L'ancien coureur français, retraité des pelotons depuis l'hiver dernier, est notamment revenu sur ses années au sein de l'équipe Quick Step.

Vidéo - Chavanel : "Chez Quick Step, tu n'as pas le droit de finir deuxième"

01:25
37 km

Hatsuyama franchit le sprint intermédiaire de Crevalcore en 1re position. Dans le peloton, deux hommes se sont fait la peau. Damiano Cima (Nippo), leader du classement du sprint intermédiaire, a conforté sa position en réglant de justesse Roger Kluge (Lotto-Soudal), qui ne comptait pourtant aucun point dans ce classement annexe.

38 km

Paolo Simion (Bardiani-CSF) a également été touché par la chute où était impliquée Battaglin. L'Italien est bien râpé sur le côté droit.

39 km 

Alors que l'écart n'est plus que de 50'', l'échappée arrive au second sprint intermédiaire. Il n'y pas de point à glâner au classement du meilleur sprinteur. Mais des secondes de bonifications (3", 2" et 1"). Il y a donc une seconde à aller chercher pour celui qui règlera le peloton.

41 km 

Encore un problème pour un coureur de Katusha-Alpecin. Kuznetsov doit changer de roue avant.

43 km

CHUTE DANS LE PELOTON ! Seul coureur visiblement touché, Enrico Battaglin (Katusha-Alpecin) reste une bonne minute au sol avant de se relever péniblement. L'Italien avait déjà chuté en début de Giro. Il repart. Mais en sale état.

45 km

Parfaitement emmené, Démare règle le peloton, prend la 3e place et marque six points. C'est un de plus qu'Ackermann, 4e sans avoir vraiment cherché à dépasser le Français.

46 km 

Covili passe en tête devant Hatsuyama au sprint intermédiaire de San Giovanni in Persicetto.

47 km

Avant le départ de cette 10e étape, Arnaud Démare a confié sa motivation pour la victoire d'étape mais aussi pour le maillot cyclamen du meilleur sprinteur. Pour l'heure, il pointe à la 2e place de ce classement annexe, à 52 points du leader Pascal Ackermann. Un retard conséquent mais loin d'être rédhibitoire pour le Picard, qui va tenter de grappiller des points dans deux kilomètres, au premier sprint intermédiaire.

51 km

Toujours pas d'évolution. 1'53'' de retard pour le peloton sur le duo de tête.

57 km

VIVIANI, DÉCLIC AUJOURD'HUI ? Déclassé à Orbetello alors qu'il avait levé les bras, 2e à Fucecchio et Pesaro, Elia Viviani est toujours sans victoire sur le Giro. Parmi les grands sprinteurs présents sur la course italienne, il est le seul avec Arnaud Démare à n'avoir pas au mis au fond. Il faut noter que le porteur du maillot de champion d'Italie est rarement couronné de succès depuis quelques années. Depuis 2008, seuls deux coureurs ont levé les bras avec le maillot tricolore sur le dos : Pozzatto (1 étape en 2010) et Nibali (général et 1 étape en 2016).

Elia Viviani
62 km 

RAS sur la route du Giro. Le peloton tient l'échappée en laisse. Toujours deux minutes d'écart.

67 km

L'échappée ne représente aucun danger pour le classement général. Luca Covili (Bardiani-CSF) occupe la 110e place à plus de 40 minutes de Valerio Conti.

68 km

Après deux heures de course, la vitesse moyenne reste toujours aussi faible : 37,9 km/h.

69 km 

Le peloton n'est pas pressé de revenir sur le duo de tête. Il a stabilisé son débours autour de deux minutes.

71 km 

Groupama-FDJ, Deceuninck-Quick Step et Bora-Hansgrohe collaborent en tête de peloton. Si Arnaud Démare et Elia Viviani n'ont toujours pas gagné d'étape, Pascal Ackermann en compte lui déjà deux. Le champion d'Allemagne est le seul coureur dans ce cas sur le Giro. Il fait encore figure de favori aujourd'hui.

--

LE GÉNÉRAL. En rose depuis le soir de la 6e étape jeudi dernier, Valerio Conti (UAE Emirates) possède 1'50'' d'avance sur le Slovène Primoz Roglic et 2'21'' d'avance sur le Français Nans Peters, porteur pour la première fois du maillot blanc de meilleur jeune. Ce classement ne devrait évoluer ni aujourd'hui ni demain. Il faudra attendre jeudi, avec l'étape escarpée entre Cuneo et Pinerolo, pour voir éventuellement un peu de changement.

--

GAVIA OU PAS GAVIA ? Prévu dans sept jours à l'occasion de la 16e étape, le passage au Passo Gavia, point le plus haut du Giro, est incertain vu les chutes de neige très conséquentes qui sont tombées sur le col culminant à 2618m d'altitude. Mais Mauro Vegni, le directeur du Giro, reste tout de même optimiste. "Il y a 60% de chance que nous passions au Gavia, s'est-il exprimé aujourd'hui. Si la météo reste favorable, nous sommes certains que l'étape restera inchangé. Autrement, nous avons une route alternative qui ne prévoit pas de faire deux ascensions du Mortirolo (contrairement à ce que disait une rumeur, ndlr)".

80 km

Pour les coureurs au chaud dans le peloton (il fait d'ailleurs 24°c avec un ciel assez clément), cette étape s'apparente à une seconde journee de repos tant le rythme est tranquille. La vitesse moyenne, basée sur l'échappée, n'est que de 37,8km/h depuis le départ. À ce rythme-là, les coureurs devraient arriver vers 17h45, soit très en retard sur la prévision la plus lente.

83 km 

Le duo a compté jusqu'à près de quatre minutes d'avance. Mais sous l'impulsion des équipes de sprinteurs, il n'est déjà plus que de 2'00''. Les chances d'aller au bout pour l'échappée sont ainsi quasi-nulles.

85 km 

DEUX AUDACIEUX SEULEMENT. Partie dès le départ, l'échappée ne comporte que deux hommes. Le Japonais Sho Hatsuyama (Nippo Vini Fantini Faizané) qui s'était déjà échappé en solitaire lors de la 3e étape est accompagné par l'Italien Luca Covili (Bardiani-CSF).

15:32

UNE AUTOROUTE POUR SPRINTEURS. Au lendemain de la première journée de repos, les coureurs évoluent aujourd'hui sur le tracé le plus plat de ce Giro. L'altitude oscille entre 3 et 35 mètres. De plus, le kilométrage est particulièrement faible (145km, 3e étape la plus courte). La remise en route se fait donc en douceur ce mardi.

-- 

Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenue pour suivre en direct le final de la 10e étape du Giro. 145 kilomètres sont à parcourir ce mardi entre Ravenne et Modène.

0 commentaire