Eurosport

Pereiro enfin vainqueur

Pereiro enfin vainqueur
Par Eurosport

Le 16/10/2007 à 09:43Mis à jour

Des mains de Christian Prudhomme, le directeur de la Grande Boucle, l'Espagnol Oscar Pereiro a reçu officiellement, lundi à Madrid, son maillot jaune de vainqueur du Tour de France 2006, après le déclassement de l'Américain Floyd Landis pour dopage.

L'Espagnol Oscar Pereiro a reçu officiellement, lundi à Madrid, son maillot jaune de vainqueur du Tour de France 2006, à la suite du déclassement de l'Américain Floyd Landis pour dopage. Le maillot a été remis au coureur de l'équipe Caisse d'Epargne par le directeur du Tour Christian Prudhomme en présence de Jaime Lissavetzky, secrétaire d'Etat espagnol aux Sports, dans les locaux du Conseil Supérieur des Sports. Pereiro avait terminé deuxième du Tour 2006, à 57 secondes de Landis, qui a été convaincu de dopage à la testostérone pendant la course. Il est le sixième vainqueur espagnol de la Grande Boucle après Bahamontes, Ocaña, Delgado, Indurain et Contador cette année.

Patrice Clerc, président de la société organisatrice du Tour (ASO, Amaury Sport Organisation), était également présent lors de cette cérémonie organisée après la proclamation des résultats officiels par l'Union cycliste internationale (UCI) le 21 septembre. A la suite de la décision de l'autorité américaine compétente de sanctionner Landis pour dopage, l'UCI avait déclaré Pereiro vainqueur officiel du Tour 2006, au terme d'un interminable feuilleton juridico-sportif. "Enfin! Cela a été long, trop long, c'est un vainqueur tardif mais c'est un vrai vainqueur", a déclaré Christian Prudhomme, en remettant le maillot jaune à Pereiro.

Attente "interminable"

"Tu as toute ta place parmi les vainqueurs du Tour, c'est sur la route que tu as gagné", a-t-il dit à Pereiro, qui s'est déclaré "heureux" de recevoir le trophée après une attente "interminable". "J'en étais parvenu à penser que le Tour avait quelque chose contre moi. Mais je me trompais", a déclaré Pereiro, juste avant de recevoir le maillot jaune de vainqueur". "C'est un moment d'émotion, un jour que je ne vais pas oublier", a-t-il encore dit, ajoutant, cette fois en français: "C'est un jour spécial, et un sentiment de libération après 15 mois d'attente". Landis, premier vainqueur dans l'histoire centenaire du Tour de France à être déclassé pour dopage, avait été contrôlé positif à l'issue de sa victoire d'étape à Morzine (Alpes), à trois jours de l'arrivée.

Pereiro, qui était relégué à près d'une demi-heure à la sortie des Pyrénées, s'était replacé en tête du classement avant les Alpes grâce au bon de sortie que lui avait accordé Landis au cours de l'étape de transition menant à Montélimar. "J'ai beaucoup de peine pour lui", a déclaré Pereiro, à propos de Landis. "Je ne peux pas me féliciter de ce qui s'est passé, mais dans le sport, il y a des règles qu'il faut respecter" , a-t-il ajouté. Le coureur espagnol s'est classé cette année dixième du Tour, également éclaboussé par les affaires de dopage, à la même place qu'en 2004 et 2005.

0
0