T-Mobile avait plongé dans l'après Ullrich avec espoir. Des espoirs rapidement annihilés avec le contrôle de Patrick Sinkewitz. Le coureur vient plus ou moins d'avouer sa faute, refusant la contre-expertise de son contrôle positif à la testostérone. "Nous avons avec cette décision tiré les conséquences de cette annonce" , a déclaré le manageur général de T-Mobile, Rolf Aldag. Même si cette nouvelle est un choc pour nous, cela montre que notre système interne de contrôles et celui des contrôles inopinées de l'agence allemande antidopage est efficace", a poursuivi celui qui a lui-même admis avoir eu recours au dopage durant sa carrière.

Rolf Aldag espère désormais qu'il y aura une collaboration étroite entre "Patrik, la fédération allemande et T-Mobile" . "Patrik doit passer à table et s'expliquer pour que rien ne reste dans l'ombre". Sinkewitz avait fait l'objet d'un contrôle inopiné le 8 juin dans les Pyrénées où il était en stage de préparation avant le Tour de France. L'annonce du contrôle positif de Sinkewitz était survenue le 18 juillet, trois jours après son abandon avoir percuté un spectateur à l'issue de la 8e étape. Sinkewitz avait d'abord laissé entendre qu'il allait demander une contre-expertise. "L'ouverture" de l'échantillon B devait avoir lieu ce mardi.

Tour de France
Les prix enfin distribués
08/02/2008 À 17:01

Le coureur de 26 ans, présenté comme l'un des porte-drapeaux de la jeune génération allemande, risque une suspension de deux ans et devra verser une année de salaire pour la lutte contre le dopage, comme il s'y était engagé en signant l'engagement de l'UCI. Son contrôle avait fait du bruit car il était à l'origine du retrait des télévisions allemandes de l'édition 2007. Après Alexandre Vinokourov renvoyé par Astana et Cristian Moreni par Cofidis, les équipes prennent visiblement leurs responsabilités. C'est désormais aux coureurs de prendre les leurs.

Tour de France
Un départ d'Ecosse ?
19/12/2007 À 13:59
Tour de France
Ça se complique pour Mayo
19/12/2007 À 08:00