AFP

Avis aux amateurs !

Avis aux amateurs !
Par Eurosport

Le 30/06/2010 à 17:26Mis à jour Le 01/07/2010 à 12:52

Le Néerlandais Robert Gesink, les Luxembourgeois Andy et Frank Schleck mais également les Espagnols Alberto Contador et Egoi Martinez sont des grimpeurs de grand talent. On devrait logiquement les retrouver à la lutte pour le maillot à pois de l'édition 2010 du Tour de France.

MAILLOT A POIS :
5 étoiles : Robert Gesink
4 étoiles : Egoi Martinez, Alberto Contador, Andy Schleck, Frank Schleck, Ivan Basso
3 étoiles : Carlos Sastre, Cadel Evans, Amets Txurruka, Damiano Cunego, Janez Brajkovic, John Gadret
2 étoiles : Pierre Rolland, Alexandre Vinokourov, Kevin Seeldraeyers, Levi Leipheimer, Rémi Pauriol, Matthew Lloyd, Linus Gerdemann
1 étoile : Sylvain Chavanel, Daniel Navarro, Roman Kreuziger, Jürgen Van den Broeck, Juan Manuel Garate, Fabian Wegmann, Jakob Fuglsang, Thomas Voeckler, Sandy Casar, Andreas Klöden, Christophe Le Mével

_____________________________________________________________________________________________

Eurosport

Le Néerlandais, qui prend part à son deuxième Tour de France, nourrit de larges ambitions. Au classement général déjà, où le coureur de Rabobank peut légitimement viser le top 10, voire plus si le co-leader Denis Menchov ne répond pas aux attentes escomptées. Ce pur grimpeur fait clairement partie des favoris pour le maillot à pois. Pour pouvoir se hisser dans des échappés au long court et donc engranger des précieux points pour le classement de la montagne, Gesink devra néanmoins faire le deuil d'une place au général. S'il est bien placé, personne ne le laissera partir. En cas de retard à l'issue d'une première semaine qui pourrait s'avérer difficile (pavés, possibles coups de bordure), le Néerlandais pourrait aborder les Alpes comme il l'entend. Son récital lors de la 6e étape du Tour de Suisse, et notamment dans l'ascension de l'Albula, a montré qu'il était en forme.

EFE

Son année 2010 plaide en sa faveur. Meilleur grimpeur du récent Critérium du Dauphiné, le coureur basque est un habitué du classement de la montagne du Tour de France. Lors de l'édition 2009 de la Grande Boucle, après avoir porté la précieuse tunique durant cinq jours, Martinez avait terminé à la 2e place sur les Champs-Elysées, derrière l'Italien Franco Pellizotti, Au service de Samuel Sanchez, l'Espagnol de 32 ans pourrait jouer sa carte personnelle en cas de défaillance de son leader. A noter qu'en 2006, Egoi Martinez a remporté le Grand-Prix de la Montagne sur la Vuelta.

Reuters

A ce jour, Alberto Contador a remporté à deux reprises le Tour de France (2007 et 2009). Il y a trois ans, l'Espagnol s'était même offert le maillot blanc de meilleur jeune. Outre la victoire finale à Paris, le meilleur grimpeur du peloton, qui n'a pas encore évolué à son meilleur niveau cette saison en montagne, peut-il viser d'autres tuniques ? Ce Tour 2010 est extrêmement montagneux (25 cols de 2e, 1re et hors catégorie). Les programmes alpestre et pyrénéen sont dantesques. Trois étapes (8e à Morzine, 14e à Ax-Trois-Domaines et 17e au Tourmalet) présenteront une arrivée au sommet où les points pour le maillot à pois seront doublés. Le maillot jaune est sa priorité évidemment. Mais le voir terminer meilleur grimpeur ne serait pas une surprise.

Reuters

Favori pour le maillot blanc, dont il est le double tenant, principal adversaire d'Alberto Contador pour le maillot jaune, le Luxembourgeois, 2e de l'édition 2010, sait qu'il sera surveillé de près par ses adversaires. Impossible pour lui de se glisser dans de longues échappées. S'il veut marquer des points pour le maillot à pois, ce sera, comme pour Alberto Contador, le leader de la Saxo-Bank devra briller lors des arrivées au sommet. Aérien, ce grimpeur émérite aurait toutes ces chances pour le "pois" s'il n'avait pas autant d'ambitions pour le "jaune". Il y a une semaine, il avouait être "content de sa forme du moment". Rajoutant qu'elle "est meilleure que l'an passé". Ça promet...

Reuters

L'aîné des frères Schleck aura-t-il plus de libertés qu'Andy ? Son magnifique Tour de Suisse 2010 a réveillé quelques ambitions. Cinquième des deux derniers Tour de France, celui qui a porté deux jours le maillot jaune en 2008 pourrait être un candidat sérieux au titre de meilleur grimpeur. Le Luxembourgeois a des facilités dès que la route s'élève. Mais son rôle au sein de la Saxo-Bank lui permettra-t-il de jouer sa carte personnelle sur ce Tour 2010 ? Pas sûr...

AFP

La mission ne s'annonce pas aisée pour l'homme de la Liquigas. Celui qui partagera le leadership avec Roman Kreuziger peut-il nourrir des ambitions au général après avoir remporté, pour la 2e fois de sa carrière, le Tour d'Italie, en mai ? "Je suis conscient de la difficulté du Tour, mais je pense pouvoir être compétitif. J'ai travaillé en altitude pour maintenir le foncier et retrouver le rythme. Je veux mener bataille jusqu'à Paris et gagner le Tour", a-t-il déclaré il y a quelques jours. S'il voit rapidement que le podium ne sera pas jouable, Basso, absent sur l'épreuve depuis 2005, pourrait changer son fusil d'épaule et pourquoi ne pas viser un maillot à pois à sa portée.

0
0