Le Tour s'élève

Le Tour s'élève
Par Eurosport

Le 19/10/2010 à 13:44Mis à jour Le 19/10/2010 à 14:55

Christian Prudhomme a dévoilé le tracé du parcours du Tour de France 2011 qui s'annonce des plus spectaculaires en montagne, avec notamment cinq arrivées au sommet et l'ascension du Galibier par ses deux versants, pour le centenaire du premier passage de la course sur ce col mythique.

On en salive d'avance. Christian Prudhomme a dévoilé un parcours alléchant pour le Tour de France 2011, qui s'élancera le samedi 2 juillet de Vendée pour arriver le dimanche 24 juillet à Paris. Une Grande Boucle marquée par cinq arrivées au sommet, du jamais vu depuis 2002. Ces sommets ne sont pas n’importe lesquels : Super-Besse le 9 juillet, Luz-Ardiden le 14, le Plateau de Beille le 16 le Galibier le 21 et l'Alpe d'Huez le 22, à la veille du contre-la-montre individuel de 41 kilomètres autour de Grenoble, qui finira de déterminer le classement général de l'épreuve.

Le Tour prendra définitivement de la hauteur en 2011. Et adressera un joli clin d'oeil à Henri Desgrange, puisqu'on verra les coureurs escalader le Col du Galibier, au sommet duquel trône le monument dédié au fondateur de la Grande Boucle, à deux reprises et par ses deux versants. Une belle façon de célébrer les 100 ans du premier passage au sommet du col alpestre. L'arrivée de la 18e étape sera même jugée au sommet de cette ascension mythique pour en faire l'étape la plus haute des 98 éditions de l'histoire du Tour de France. Auparavant les coureurs, auront dû escalader Col de l'Izoard, qu'on ne présente plus, et le Col d'Agnel, sommet du Tour 2011 à 2744 mètres d'altitude. Avant un nouveau passage le lendemain par le Nord, le côté le plus difficile, avant de rejoindre l'Alpe d'Huez. Il faudra définitivement être costaud pour résister aux Alpes sur la prochaine Grande Boucle.

Un faible kilométrage en contre-la-montre

Outre les ascensions déjà évoquées,  le Tourmalet (12e étape), l'Aubisque (13e étape), Sestrières (17e étape) avec un crochet en Italie, le seul pays étranger traversé lors de la prochaine édition, et le Télégraphe (19e étape) sont d'autres cols mythiques qui seront franchis par le peloton. La 14e étape s'annonce particulièrement féroce avec pas moins de cinq ascensions au programme : le col de Portet d'Aspet, le Col de la Core, le Col de Latrape, le Col d'Agnes avant la montée vers le Plateau de Beille. Les favoris pourront se faire les dents dans le Massif Centrale à l'occasion de la 9e étape, au cours de laquelle le Col du Perthus, pour la première fois sur le parcours, devrait faire pas mal de dégâts une pente moyenne de 8% sur 4,4 kilomètres. Avant d'entamer les choses sérieuses dans les Pyrénées et d'en découdre définitivement dans les Alpes.

Mais le peloton n'est pas promis à un début d'épreuve des plus tranquilles pour autant. Entre les trois tracés promis aux sprinters, Redon (3e étape), Lisieux (6e étape) et Châteauroux (7e étape), les coureurs devront faire face à des routes accidentées que ce soit en Vendée, avec deux arrivées "au sommet" au Mont des Alouettes (1ère étape) et au Mûr-de-Bretagne (4e étape). Entre-temps, les Essarts, fief vendéen de Jean-René Bernaudeau, aura accueilli un contre-la-montre par équipes de 23 kilomètres. Si l'on ajoute les 41 kilomètres du chrono individuel de Grenoble, cela fait l'un des plus faibles kilométrages de l'histoire du Tour de France pour les étapes de contre-la-montre. Cela promet surtout un début de course ouvert avant une grosse explication entre les favoris sur les hauteurs de l'Hexagone. Oui, on en salive d'avance.

LE PARCOURS DU TOUR 2011

2 juillet: 1re étape Passage du Gois - Mont des Alouettes, 191 km
3 juillet: 2e étape Les Essarts - Les Essarts, 23 km (contre-la-montre par équipes)
4 juillet: 3e étape Olonne-sur-Mer - Redon, 198 km
5 juillet: 4e étape Lorient - Mûr-de-Bretagne, 172 km
6 juillet: 5e étape Carhaix - Cap Fréhel, 158 km
7 juillet: 6e étape Dinan - Lisieux, 226 km
8 juillet: 7e étape Le Mans - Châteauroux, 215 km
9 juillet: 8e étape Aigurande - Super-Besse Sancy, 190 km
10 juillet: 9e étape Issoire - Saint-Flour, 208 km
11 juillet: repos à Lioran Cantal
12 juillet: 10e étape Aurillac - Carmaux, 161 km
13 juillet: 11e étape Blaye-les-Mines - Lavaur, 168 km
14 juillet: 12e étape Cugnaux - Luz-Ardiden, 209 km
15 juillet: 13e étape Pau - Lourdes, 156 km
16 juillet: 14e étape Saint-Gaudens - Plateau de Beille, 168 km
17 juillet: 15e étape Limoux - Montpellier, 187 km
18 juillet: repos dans la Drôme
19 juillet: 16e étape Saint-Paul-Trois-Châteaux - Gap, 163 km
20 juillet: 17e étape Gap - Pinerolo (Italie), 179 km
21 juillet: 18e étape Pinerolo - Galibier Serre-Chevalier, 189 km
22 juillet: 19e étape Modane - L'Alpe d'Huez, 109 km
23 juillet: 20e étape Grenoble - Grenoble, 41 km (contre-la-montre individuel)
24 juillet: 21e étape Créteil - Paris Champs-Elysées, 160 km

LES PRINCIPALES DIFFICULTES

9E ETAPE (Saint-Flour)

col du Pas de Peyrol: 7,7 km à 6,2 % (1589 m)
col du Perthus: 4,4 km à 8 % (1309 m)
col de Prat de Bouc (Plomb du Cantal): 8 km à 6,2 % (1392 m)

12E ETAPE (Luz-Ardiden)

Hourquette d'Ancizan: 9,9 km à 7,6 % (1538 m)
col du Tourmalet: 17,1 km à 7,3 % (2115 m)
montée de Luz-Ardiden, 13,3 km à 7,4 % (1715 m)

13E ETAPE (Lourdes)

col d'Aubisque: 16,4 km à 7,2 % (1709 m)

14E ETAPE (Plateau de Beille)

col de Portet d'Aspet: 4,4 km à 9,8 % (1069 m)
col de la Core: 14,2 km à 5,7 % (1395 m)
col de Latrape: 5,6 km à 7,3 % (1110 m)
col d'Agnes: 10 km à 8,2 % (1570 m)
montée de Beille: 15,8 km à 7,9 % (1780 m)

17E ETAPE (Pinerolo)

col de Montgenèvre: 8 km à 6,2 % (1860 m)
Sestrières: 11,1 km à 6,3 % (2035 m)
côte de Pramartino: 7 km à 5,9 % (912 m)

18E ETAPE (Galibier)

col d'Agnel: 23,7 km à 6,6 % (2744 m)
col d'Izoard: 14,7 km à 7,1 % (2360 m)
col du Galibier: 23 km à 5,1 % (2645 m)

19E ETAPE (Alpe d'Huez)

col du Télégraphe: 11,9 km à 7,1 % (1566 m)
col du Galibier: 16,7 km à 6,8 % (tunnel à 2556 m)
montée de l'Alpe d'Huez: 13,8 km à 7,9 % (1850 m)

0
0