AFP

C'est le Tour de Norvège !

C'est le Tour de Norvège !
Par Eurosport

Le 07/07/2011 à 10:29Mis à jour Le 07/07/2011 à 19:54

Lisieux est la capitale de la Norvège. Edvald Boasson Hagen (Sky) a signé sa première victoire sur le Tour de France en remportant la 6e étape jeudi à Lisieux. Sous le déluge, et dans un final exigeant, le jeune Norvégien a devancé Matthew Goss et son compatriote Thor Hushovd, qui reste en jaune.

A Lisieux, on n'a vu qu'eux et pourtant ils ne sont que deux coureurs sur un peloton qui en comptait 198 au départ samedi. "Eux", ce sont les deux hommes qui composent la diaspora norvégienne présente sur cette Grande Boucle. Le premier s'appelle Edvald Boasson Hagen. A 24 ans, le talentueux coureur du Team Sky n'avait jamais gagné sur les routes du Tour de France. Son équipe non plus d'ailleurs. C'est désormais chose faite. L'autre est un peu plus connu du grand public. Porteur du maillot jaune depuis le contre-la-montre par équipes des Essarts, Thor Hushovd, 3e de l'étape, est parvenu à conserver sa précieuse tunique.

Cette fois-ci, Edvald Boasson Hagen ne s'est pas précipité. La veille, au Cap Fréhel, le Norvégien avait lancé son sprint trop tôt pour espérer la victoire. Il n'a pas mis longtemps à retenir la leçon. Idéalement calé dans la roue du maillot blanc, son coéquipier Geraint Thomas, "EBH" a attendu le dernier moment pour produire son effort. A Lisieux, sur une route détrempée, au terme d'une journée éprouvante et après la dernière bosse (1 300m à 6,3%) qui en a freiné plus d'un, le polyvalent coureur du Team Sky s'est offert le premier bouquet de sa carrière sur la Grande Boucle. Sur la ligne, Boasson Hagen a devancé l'Australien Matthew Goss, vainqueur cette année de Milan-Sanremo, et son compatriote Thor Hushovd, adepte de ces arrivées pour costauds.

Un palier pour Boasson Hagen ?

Reuters

De son côté, Edvald Boasson Hagen continue de grandir. Annoncé comme un futur crack du peloton il y a trois ans, EBH va-t-il enfin franchir un cap ? Irrésistible dans les catégories jeunes, vainqueur de Gand-Wevelgem et d'une étape du Tour d'Italie en 2009, le natif de Rudsbygd tarde, depuis, à confirmer chez les grands. Cette victoire à Lisieux, à l'issue de l'étape la plus longue du Tour, sera peut-être la première d'une longue série. L'homme, qui a conscience de son talent, a pris du retard. Ce jeudi, il a commencé à le combler.

0
0