Panoramic

Tour de France 2015 - André Greipel gagne la dernière étape... et s'offre la plus belle

Greipel s'offre la plus belle

Le 26/07/2015 à 19:40Mis à jour Le 27/07/2015 à 10:41

TOUR DE FRANCE 2015 - André Greipel (Lotto-Soudal) s'est imposé sur les Champs-Elysées lors de la 21e étape de la Grande Boucle, dimanche. L'Allemand a devancé Bryan Coquard (Europcar) et décroche sa quatrième victoire d'étape sur le Tour en 2015. Chris Froome (Sky) remporte officiellement épreuve.

Jusqu'au bout, André Greipel aura été le roi du sprint. Déjà vainqueur à trois reprises depuis le départ d'Utrecht il y a trois semaines, l'Allemand a ajouté un quatrième succès à sa collection, dimanche. Le plus prestigieux de plus, puisque le Gorille de Rostock s'est imposé sur les Champs-Elysées, la Mecque des sprinters sur le Tour de France. Greipel a devancé le Français Bryan Coquard (Europcar) et le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha). Quelques secondes plus tard, Chris Froome a franchi en jaune et en grand triomphateur la ligne d'arrivée, entouré de tous ses équipiers.

Le soleil était revenu juste à temps pour ce grand final, après un début d'étape automnal sous la pluie et par un mercure un peu avare. Pas de quoi gâcher la fête des Sky, pour qui la quille est synonyme de victoire pour la troisième fois en quatre ans. Mais suffisamment pour que la direction de course décide de prendre les temps au premier passage sur la ligne d'arrivée en raison de la chaussée glissante sur le circuit des Champs-Elysées. Il fallait ça pour détendre définitivement Chris Froome, venu parlementer avec Christian Prudhomme en personne.

Des regrets pour Coquard

Le peloton s'est ensuite gentiment trainé jusqu'aux Champs-Elysées et, même une fois sur le circuit final, la course s'est avérée nettement moins animée que d'habitude. Sans doute la peur de ces pavés humides et glissants. Les premières échappées se sont formées à une cinquantaine de kilomètres de la fin de ce Tour. Sur un pavé enfin asséché, Kenny Van Bilsen (Cofidis), Nelson Oliveira (Lampre) et Florian Vachon (Bretagne-Séché) ont tenté leur chance, rejoints ensuite par Rohan Dennis (BMC). Mais le peloton les a gobés à 5 kilomètres du but.

Comme (presque) toujours, c'est donc au sprint qu'allait se jouer le dernier bouquet de ce Tour 2015. Mark Cavendish, en quête d'un 5e succès parisien, n'a pas existé. Le Britannique a fini à la 6e place. Alexander Kristoff, bien emmené, a cru un temps qu'il pourrait décrocher sa première victoire mais le Norvégien a été avalé par un irrésistible André Greipel. L'Allemand, en résistant au retour de Coquard, a signé une passe de quatre similaire à celle de son compatriote Marcel Kittel ces deux dernières années. Greipel, un des grands hommes de cette 102e édition, qui aura su dans son registre prendre une part du gâteau laissé par Chris Froome et les Sky.

0
0