Panoramic

TOUR DE FRANCE 2015 - Ces petits pas de Froome dans l'histoire

Ces petits pas de Froome dans l'histoire du Tour

Le 26/07/2015 à 19:50

En l'espace de quelques années, Chris Froome est devenu un personnage central du Tour de France et il s'ancre tout doucement dans l'histoire de la Grande Boucle. A travers sa deuxième victoire. Mais pas seulement.

Victoires : A hauteur de Coppi ou Fignon

Gagner le Tour de France, c'est entrer dans l'histoire du cyclisme. Mais quitter le cercle des vainqueurs uniques pour pénétrer le club des coureurs avec au moins deux succès sur la Grande Boucle, c'est clairement changer de dimension. Chris Froome fait partie de ceux-là depuis dimanche. Le Britannique est le 20e champion à gagner au moins deux fois le Tour. Il est le 13e à totaliser deux victoires.

Il rejoint dans cette liste des champions aussi marquants que Fausto Coppi, Gino Bartali, André Leducq, Bernard Thévenet, Laurent Fignon ou encore… Alberto Contador. Avec deux victoires, Froome est même le coureur le plus titré du XXIe siècle puisque Lance Armstrong a perdu sur tapis vert ses sept victoires et qu'Alberto Contador, trois fois en jaune à Paris, s'est vu retirer son titre de 2010 pour son contrôle positif au clenbutérol.

Le palmarès du Tour

Le doublé maillot jaune – meilleur grimpeur : Un exploit à la Merckx

Depuis l'instauration d'un titre de "meilleur grimpeur", en 1933, Christopher Froome n'est que le septième coureur à remporter la même année le Tour de France et le Grand Prix de la montagne. Le dernier en date remonte seulement à 2008, il s'agissait de Carlos Sastre. Mais le cas de l'Espagnol reste particulier puisqu'il n'avait pas remporté le maillot à pois sur la route. A l'issue de ce Tour 2008, c'est Bernhard Kohl qui avait enlevé le classement du meilleur grimpeur, avant de le perdre sur tapis vert suite à son contrôle positif. Sastre a alors récupéré après coup le titre de meilleur grimpeur du Tour 2008.

En course, en revanche, Froome vient de signer une performance inédite depuis… 45 ans. Il faut en effet remonter à l'édition 1970 pour trouver trace d'un maillot jaune débarquant à Paris également en leader du Grand prix de la montagne. C'était évidemment Eddy Merckx qui a accompli cette performance lors de ses deux premiers succès sur le Tour, en 1969 et 1970. Fausto Coppi et Gino Bartali ont également signé cet exploit lors de leurs deux victoires. Sans vraiment le chercher, Froome a donc rejoint ce club particulièrement fermé.

Edition Coureur Pays
1938 Gino Bartali Italie
1939 Sylvère Maes Belgique
1948 Gino Bartali Italie
1949 Fausto Coppi Italie
1952 Fausto Coppi Italie
1959 Federico Bahamontes Espagne
1969 Eddy Merckx Belgique
1970 Eddy Merckx Belgique
2008 Carlos Sastre Espagne
2015 Chris Froome Grande-Bretagne

Jours en jaune : Le Top 5 à sa portée

Le moins que l'on puisse dire, en la matière, c’est que Froomey capitalise. Il y a deux ans, lors de sa première victoire, le Britannique avait porté le maillot jaune durant 14 jours. Cette année, il a fait mieux. Au total, sur les 21 journées de course, l'homme fort de la Sky aura été 16 jours en jaune. Faites le compte, il a donc endossé sur les Champs-Elysées le 30e maillot jaune de sa carrière. Il dépasse Fabian Cancellara (29) pour devenir le coureur en activité numéro un dans ce domaine.

Froome est le 11e coureur à atteindre la barre des 30 maillots jaune en carrière, ce qui le place au 11e rang de l'histoire. Loin, très loin évidemment des 96 jours en jaune de l'intouchable Eddy Merckx. Le quatuor Merckx - Hinault - Indurain - Anquetil est encore trop loin (rappelons que Lance Armstrong, là aussi, a disparu des statistiques officielles alors que l'Américain avait porté 83 fois le maillot jaune, soit le deuxième total derrière Merckx) mais le Top 5, lui, devient accessible. Froome n'est en effet qu'à huit journées en jaune d'Antonin Magne, cinquième. L'année prochaine, peut-être ?

Les maillots jaune du Tour
0
0