Eurosport

Tour de France 2016 - Sagan, Greipel ou Coquard: Les favoris pour le maillot vert

Sagan, Greipel ou Coquard : Les favoris pour le maillot vert

Le 29/06/2016 à 17:00

TOUR DE FRANCE 2016 - Quadruple tenant du titre, Peter Sagan (Tinkoff) est l’ultra-favori à sa propre succession. D’autant que le parcours, encore plus difficile que les années précédentes, l’avantage nettement. Malgré tout, plusieurs coureurs rêvent du maillot vert de meilleur sprinteur. Analyse des forces en présence.

LA COTE DES FAVORIS

5 étoiles : Peter Sagan

4 étoiles : André Greipel, John Degenkolb

3 étoiles : Edvald Boasson Hagen, Bryan Coquard, Michael Matthews

2 étoiles : Mark Cavendish, Marcel Kittel

1 étoile : Alexander Kristoff

PETER SAGAN (Tinkoff, Slovaquie, 26 ans)

Qui pourra battre le sprinteur slovaque ? Quadruple tenant du maillot vert sur les routes françaises de juillet, Peter Sagan (Tinkoff) est évidemment encore le grand favori en 2016. Excellent sprinteur, capable d’aller chercher des points dans les étapes vallonnées voire même de montagne, le champion du monde de Richmond est à la recherche d’un 5e maillot vert consécutif. Cela le placerait à une unité du record de Zabel. Lui qui émarge à 423 points de moyenne, est le seul à avoir dépassé les 370 points ces quatre dernières années. De quoi voir venir…

Peter Sagan vainqueur de la première étape sur le Tour de Californie 2016.

Peter Sagan vainqueur de la première étape sur le Tour de Californie 2016.AFP

ANDRE GREIPEL (Lotto-Soudal, Allemagne, 33 ans)

Trois fois sur le podium du maillot vert ces quatre dernières années, André Greipel (Lotto-Soudal) est sans doute le meilleur sprinteur du monde à l’heure actuelle. Le Gorille de Rostock, qui compte déjà 7 victoires cette saison, a participé victorieusement au Tour d’Italie en mai, avec trois succès d’étape et voudra poursuivre sa razzia sur le Tour de France, où l’Allemand a remporté 10 victoires et au moins une chaque année depuis 2011.

Andre Greipel sur le Giro 2016

Andre Greipel sur le Giro 2016AFP

JOHN DEGENKOLB (Giant-Alpecin, Allemagne, 27 ans)

Sur ses caractéristiques pures, c’est sans doute le sprinteur le plus à même de contester la suprématie de Peter Sagan. Capable de s’imposer devant des purs sprinteurs mais aussi devant des puncheurs (il a devancé Valverde et Gilbert à Hatta sur le Tour de Dubaï 2015), John Degenkolb (Giant-Alpecin) avait brillé sur le dernier Tour de France, avec sept tops 10 et une 3e place au classement par points. Mais l'Allemand a du mal à se remettre de sa chute du début de saison, provoquée par une voiture, avec une 5e place sur une étape du Tour de Californie comme meilleur résultat. Pas idéal avec d’entamer les trois semaines de la Grande Boucle.

John Degenkolb - Giant-Alpecin

John Degenkolb - Giant-AlpecinEurosport

EDVALD BOASSON HAGEN (Dimension Data, Norvège, 29 ans)

De retour à un très bon niveau (6 victoires d’étapes) cette saison, Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) a retrouvé le chemin du succès en World Tour sur le Critérium du Dauphiné avec une victoire au sprint à Belley. Sa première au plus haut niveau depuis 3 ans ! De quoi permettre au sprinteur de 29 ans, sacré champion de Norvège du contre-la-montre et sur route la semaine dernière, d’aborder avec de l’ambition ce Tour de France 2016. Car, à l’image de Sagan, Boasson Hagen est capable de rushes en montagne pour aller chercher des points. Après tout, il faisait encore partie d’un groupe de 30-40 au sommet du Col de Moissière (1re cat), sur le Dauphiné…

Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) s'imposant à Belley, sur le Critérium du Dauphiné

Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) s'imposant à Belley, sur le Critérium du DauphinéPanoramic

BRYAN COQUARD (Direct Energie, France, 24 ans)

Il aborde juillet avec confiance. Et pour cause. C’est tout simplement le coureur qui a le plus gagné cette saison avec 13 succès ! La preuve d’un début de saison plus que réussi pour Bryan Coquard (Direct Energie), même si le Français ne s’est jamais frotté à un sprint du World Tour cette saison. Mais en battant Pelucchi (IAM), Démare (FDJ), ou encore Bouhanni (Cofidis), le sprinteur de Saint-Nazaire a montré qu’il était au niveau des meilleurs et qu’il pouvait ambitionner une victoire d’étape en juillet. D’autant que depuis sa 4e place sur l’Amstel Gold Race, Coquard fait partie de ses sprinteurs capables de briller lorsque la pente s’élève un peu…

Bryan Coquard (Direct Energie) lors de l'Etoile de Bessèges

Bryan Coquard (Direct Energie) lors de l'Etoile de BessègesAFP

MICHAEL MATTHEWS (Orica-GreenEdge, Australie, 25 ans)

Comme Coquard, Michael Matthews (Orica-GreenEdge) fait partie de ces sprinteurs capables de se mêler à la lutte pour la gagne sur les courses vallonnées (3e de l’Amstel l’an dernier, 5e cette année). Mais, contrairement au Tricolore, l’Australien peine à retrouver la forme après un début de saison réussie (3 succès de mars à avril, maillot vert sur Paris-Nice). Son Tour de Suisse, bien que régulier (trois tops 10 dont un en contre-la-montre), a montré ses difficultés à se hisser au niveau d’un Sagan, voire même d’un Richeze. Mais le sprinteur de Canberra a fait du Tour son objectif et compte profiter de son profil passe-partout pour se mêler à la course au maillot vert.

Michael Matthews (Orica-GreenEdge), vainqueur de la 4e étape du Tour de Suisse 2015 devant Peter Sagan (Tinkoff) et Greg Van Avermaet (BMC)

Michael Matthews (Orica-GreenEdge), vainqueur de la 4e étape du Tour de Suisse 2015 devant Peter Sagan (Tinkoff) et Greg Van Avermaet (BMC)Panoramic

MARK CAVENDISH (Dimension Data, Grande-Bretagne, 31 ans)

Avec seulement trois succès en 2016, tous en Continental (au Tour du Qatar, au Tour de Croatie et au Tour de Californie), Mark Cavendish (Dimension Data) confirme sa perte de vitesse, enregistrée depuis deux ans. Avec seulement une victoire en World Tour depuis juin 2014, le Cav’ n’est plus la star du sprint. Mais le Britannique a montré sur la dernière Grande Boucle qu’il était toujours capable de s’imposer (à Fougères), finissant même 4e du classement par points.

Mark Cavendish - Dimension Data - Qatar 2016 / Foto: ©QCF/Paumer/Kåre Dehlie Thorstad

Mark Cavendish - Dimension Data - Qatar 2016 / Foto: ©QCF/Paumer/Kåre Dehlie ThorstadFrom Official Website

MARCEL KITTEL (Etixx-Quick Step, Allemagne, 28 ans)

Décevant en 2015 pour sa dernière année avec la Giant-Alpecin, Marcel Kittel (Etixx-Quick Step) a retrouvé ses jambes depuis son passage sous les couleurs de la formation belge. L’Allemand a déjà levé les bras neuf fois cette année, dont deux sur le Tour d’Italie, en mai. Au sein d’une équipe clairement tournée vers les victoires d’étapes, le sprinteur d’Arnstadt veut compléter sa collection de succès (8) sur les routes françaises de juillet. Mais sa difficulté à grimper, même une simple bosse, peine à en faire un candidat crédible au maillot vert…

Marcel Kittel (Etixx) - Giro d'Italia 2016

Marcel Kittel (Etixx) - Giro d'Italia 2016AFP

ALEXANDER KRISTOFF (Katusha, Norvège, 29 ans)

Deuxième du classement du maillot vert il y a deux ans, Alexander Kristoff (Katusha) n’apparaît plus aujourd’hui comme un sérieux candidat à la tunique la plus prisée par les sprinteurs. D’une part car son dernier véritable succès au sprint date d’août 2014, à la Vatenfall Cyclassics où il avait devancé Nizzolo, Cavendish, Kittel et autres Boasson Hagen. D’autre part car avec la présence de Joaquim Rodriguez et d’Ilnur Zakarin, la Katusha a clairement mis l’accent sur le classement général. Mais le Norvégien peut toujours accrocher une troisième victoire d’étape à son palmarès.

Alexander Kristoff (Katusha), sur le Tour du Qatar

Alexander Kristoff (Katusha), sur le Tour du QatarPanoramic

0
0