Getty Images

Le parcours à la loupe : Belgique, pièges et moyenne montagne, le Tour dans le vif du sujet d'entrée

Le parcours à la loupe : Belgique, pièges et moyenne montagne, le Tour dans le vif du sujet d'entrée

Le 01/07/2019 à 15:33Mis à jour Le 02/07/2019 à 12:34

TOUR DE FRANCE 2018 - D’ici le Grand départ de Bruxelles samedi, nous vous proposons de décortiquer étape par étape le tracé de la 106e édition du Tour. Premier volet, ce mardi, avec la première semaine de course.

Etape 1

Date : Samedi 6 juillet
Départ : Bruxelles (BEL)
Arrivée : Bruxelles- Château de Laeken (BEL)
Distance : 194,5 km
Type : Étape de plaine

Le profil de la 1re étape du Tour de France 2019

Etape 2

Date : Dimanche 7 juillet
Départ : Bruxelles-Palais Royal (BEL)
Arrivée : Bruxelles Atomium (BEL)
Distance : 27,6 km
Type : Contre-la-montre par équipes

Comme l’année passée, le premier grand rendez-vous des favoris se fera par équipes avec un contre-la-montre entièrement tracé dans la capitale belge. L’une des deux seules occasions pour les rouleurs de gagner du temps sur les grimpeurs. Un peu plus court que celui de 2018 (35,5km), ce chrono fera la part belle aux équipes de rouleurs puisqu’il n’y aura pas la moindre difficulté véritable, à l’exception de l’Avenue Franklin Roosevelt (800m à 4%). Si la distance n’a rien d’insurmontable, cet exercice devrait créer les premiers écarts. L’an passé, les UAE Team Emirates de Dan Martin avaient ainsi perdu 1’39’’ sur les BMC de Richie Porte, vainqueurs d’étape.

Le profil de la 2e étape du Tour de France 2019

Etape 3

Date : Lundi 8 juillet
Départ : Binche (BEL)
Arrivée : Epernay
Distance : 215 km
Type : Vallons

Pour les favoris qui auraient perdu du temps la veille, c’est le type d’étape idéale. Pour la première étape retrouvant le sol français, les coureurs devront affronter en deuxième partie d’étape les routes escarpées de Champagne. Au programme, pas moins de quatre ascensions répertoriées – plus trois non catégorisées – dans les 50 derniers kilomètres, dont les terribles côtes d’Hautvilliers (900m à 10,5%, km 185,5) et de Mutigny (900m à 12,2%, km 199). Et si ça ne suffisait pas, le dernier kilomètre se fera sur une route sinueuse et légèrement montante (4%) dans Epernay.

Le profil de la 3e étape du Tour de France 2019

Etape 4

Date : Mardi 9 juillet
Départ : Reims
Arrivée : Nancy
Distance : 213,5km
Type : Plaine

Comme cela avait été le cas en 2014, le Tour prendra la direction de la Lorraine et de Nancy après son passage marnais. Et, comme il y a cinq ans lors de la victoire de Matteo Trentin, les coureurs retrouveront la côte de Maron (3,2km à 5%), située à 15km de l’arrivée. De quoi promettre une belle lutte entre puncheurs et sprinteurs pour la victoire d’étape. Même si le final est cette fois globalement plus favorable aux sprinteurs et qu’il n’est pas du tout impossible d’assister à une arrivée massive à Nancy.

Le profil de la 4e étape du Tour de France 2019

Etape 5

Date : Mercredi 10 juillet
Départ : Saint-Dié-les-Vosges
Arrivée : Colmar
Distance : 175,5 km
Type : Moyenne montagne

Contrairement à l’an passé, il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que le premier massif fasse son apparition sur la route du Tour. A peine cinq jours et voilà que les Vosges se profilent déjà. Sur la route de Colmar, les coureurs affronteront les deux premiers cols de 2e catégorie de la Grande Boucle, à l’occasion de la côte du Haut-Koenigsbourg (5,9km à 5,9%) et des Trois Epis (5km à 6,7%), respectivement à 66km et 35,5km de l’arrivée. Avec deux autres ascensions de 3e catégorie dont la dernière à 19km de Colmar, il y a tout pour assister à un premier feu d’artifice.

Le profil de la 5e étape du Tour de France 2019

Etape 6

Date : Jeudi 11 juillet
Départ : Mulhouse
Arrivée : La Planche des Belles Filles
Distance : 160,5 km
Type : Moyenne montagne

C’est en train de devenir une habituée, pour ne pas dire une habitude, de la première semaine du Tour. Après 2012, 2014 et 2017, la Grande Boucle s’offrira pour la 4e fois une première arrivée au sommet de la station vosgienne. Mais, cette fois, les organisateurs ne se sont pas contentés d’y faire la montée finale, ils ont construit une grande et belle étape de montagne.

Avec trois ascensions de 1re catégorie (Markstein, Ballon d’Alsace et Planche des Belles Filles), deux de 2e catégorie et deux de 3e catégorie, les grimpeurs auront un terrain de jeu idéal. Si tout devrait se jouer dans la montée finale, rallongée d’un kilomètre non-goudronné pour l’occasion, il sera impossible de se cacher pour un éventuel favori en difficulté. Au soir de cette étape, on aura une vraie idée des forces en présence.

Le profil de la 6e étape du Tour de France 2019

Etape 7

Date : Vendredi 12 juillet
Départ : Belfort
Arrivée : Chalon-sur-Saône
Distance : 230 km
Type : Plaine

Pour la première fois depuis le départ, c’est une quasi-certitude que l’on assistera à une arrivée massive. Si la première partie d’étape est difficile et propice à une échappée, les 90 derniers kilomètres seront eux tout plats et ainsi favorables à un regroupement. Une traditionnelle étape de transition au cours de laquelle les favoris devraient vivre une journée tranquille, à moins que le vent ne décide de s’en mêler.

Le profil de la 7e étape du Tour de France 2019

ETAPE 8

Date : Samedi 13 juillet

Départ : Mâcon

Arrivée : Saint-Etienne

Distance : 200 km

Type : Moyenne montagne

C’est le type de journée où règne l’incertitude. Où règne la peur (ou l’espoir) d’une course complètement débridée. Car les organisateurs ont offert aux coureurs une journée toboggan dans les monts du Beaujolais et du Pilat avec sept ascensions, dont cinq de 2e catégorie. L’enchaînement de la côte de la Croix de Part (4,9km à 7,9%) et de la côte d’Aveize (5,2km à 6,4%), à un peu de 50km de l’arrivée, doit permettre aux audacieux de lancer une offensive. Mais il faudra le faire en équipe, le final n’étant pas favorable à un homme seul. Surtout après une journée à 3800m de dénivelé positif…

Le profil de la 8e étape du Tour de France 2019
0
0