Reuters

Moncoutié paré, Pinot toujours plus haut

Moncoutié paré, Pinot toujours plus haut
Par Eurosport

Le 13/08/2011 à 17:16Mis à jour Le 13/08/2011 à 18:46

Deuxième au sommet du Grand Colombier, David Moncoutié, à une semaine de la Vuelta, a remporté le Tour de l'Ain au terme d'une ultime étape enlevée par l'épatant et très prometteur Thibaut Pinot (FDJ). Wout Poels, maillot jaune jusqu'ici, a terminé à une minute du leader de Cofidis.

C'était un objectif de sa saison. David Moncoutié, deuxième ce samedi, a enlevé le Tour de l'Ain au nez et à la barbe de tous les cadors tricolores du mois de juillet (Gadret, Rolland ou encore Coppel) alors que Thibaud Pinot (FDJ) confirme son énorme potentiel en s'adjugeant l'étape. Le vétéran de Cofidis prend rendez-vous pour la Vuelta qui démarre dans sept jours. Trois semaines en Espagne qui lui tiennent particulièrement à coeur. D'abord parce que son histoire est intimement liée à celle de la Vuelta (3 victoires d'étape et autant de maillot de meilleur grimpeur). Ensuite, parce qu'il est franchement passé à côté du Tour de France en juillet.

Sur les pentes exigeantes du Grand Colombier, Moncoutié, qui a pu compter sur un Taaramae entièrement dévoué à sa cause, a fait sauter ses adversaires un à un et notamment le maillot jaune néerlandais Wout Poels (Vacansoleil). Un seul homme a pu s'accorcher dans sa roue : Thibaut Pinot. A la rupture à mi-pente, le protégé de Marc Madiot a laissé Moncoutié faire toute l'ascension avant d'aller décrocher les lauriers au sommet, au sprint. Il s'agit du deuxième succès de la semaine pour le prodige de la FDJ, son quatrième en ce mois d'août après sa victoire finale sur le Tour d'Alsace.

Coppel, Péraud, Rolland battus

Pas de doute, Madiot tient là une pépite. En perdition à Lelex vendredi, Pinot a fait preuve d'un bel orgueil. Tout s'est joué dès le pied du Grand Colombier. Certains prétendants à la victoire finale ont très vite fait une croix sur leurs ambitions. En particulier le trio Coppel (Saur), Péraud (Ag2r) et Rolland (Europcar), pas franchement dans un bon jour. Poels a bien tenté de défendre son maillot. Mais le duo tricolore Moncoutié-Pinot était le plus fort. Le vétéran et le jeune espoir. Comme un symbole.

0
0