From Official Website

Rous quitte Bernaudeau

Rous quitte Bernaudeau
Par Eurosport

Le 04/01/2011 à 17:07Mis à jour Le 04/01/2011 à 17:17

Didier Rous ne sera pas de l'aventure Europcar en 2011. Directeur sportif de l'équipe Bbox Bouygues Télécom ces trois dernières années après avoir longtemps couru pour Jean-René Bernaudeau, l'ancien champion de France a décidé de quitter la formation vendéenne.

Pour débuter sa tout nouvelle vie, l'équipe Europcar s'offre une mini-crise dès le début du mois de janvier. Le quotidien Ouest France a en effet révélé mardi que Didier Rous claquait la porte de la formation dirigée par Jean-René Bernaudeau. "Didier m’a appelé le 28 décembre dernier, j’étais à l’hôpital au lendemain d’une opération à la vésicule biliaire, raconte le manager vendéen. J’ai été surpris de son intention, car Didier a fait la préparation de la saison avec nous depuis qu’Europcar nous a rejoint comme nouveau partenaire. C’est son choix. C’est la fin d’une belle page commune."

Rous et Bernaudeau ne se quittaient effectivement plus depuis de longues années. Rous a été de toutes les aventures de Bernaudeau depuis 10 ans. Dès le début, JRB en avait fait un des piliers de l'équipe Bonjour, en 2000, alors que Rous sortait tout juste de l'affaire Festina. Puis ce furent Brioches La Boulangère et Bouygues Télécom. Rous a vécu ses plus belles années de coureur là-bas, décrochant notamment deux titres de champion de France, en 2001 et 2003. Jusqu'à sa retraite, en 2007, à l'âge de 37 ans, Rous avait été un incontournable capitaine de route, encadrant les nombreux jeunes de l'équipe.

Bernaudeau plus près du terrain

Presque naturellement, il avait ensuite intégré le staff de Bouygues. Son sens de l'analyse et ses qualités humaines avaient de lui un directeur sportif aussitôt respecté. Mais après trois années de collaboration, Rous aspirait sans doute à voir ses responsabilités étendues, notamment en termes de recrutement. Un domaine sur lequel Bernaudeau refusait de lâcher du lest. La volonté du fondateur de l'équipe de rester en tous points le patron a fini par décourager Rous. Personnage entier, ce dernier a préféré partir que de poursuivre dans un rôle qu'il jugeait étriqué. "Avec lui, reprend Bernaudeau, c'est noir ou blanc." Visiblement, le noir a fini par l'emporter.

Didier Rous n'est pas le premier membre de l'encadrement à quitter Jean-René Bernaudeau. Depuis 2004, on peut même parler de fuite des cerveaux. Avant Rous, Thierry Bricaud (écarté par Bernaudeau en 2004), Christian Guiberteau ou Philippe Mauduit ont eux aussi été conduits, directement ou indirectement, à se tourner vers d'autres horizons. Jean-René Bernaudeau a confié à Ouest France que Didier Rous serait, à terme, remplacé Mais d'ici là, le manager devrait se rapprocher du terrain. "Dans un premier temps je vais combler une frustration en étant plus souvent avec l’équipe", a-t-il expliqué. 

0
0