Eurosport

L'occase de Greipel

Une occasion en or pour Greipel
Par AFP

Le 19/08/2011 à 16:11Mis à jour Le 19/08/2011 à 16:21

En l'absence de l'Américain Tyler Farrar, double tenant du titre, l'Allemand Andre Greipel a une occasion en or d'accrocher à son palmarès la Cyclassics, seule épreuve du ProTour disputée dans son pays et où aucun de ses compatriotes n'a pu s'imposer depuis dix ans.

"Je veux aussi gagner une fois à Hambourg" . Ces propos sont signés Andre Greipel et datent du début du mois d'août. Juste après ses deux victoires d'étape sur le Eneco Tour, qui se sont ajoutées à celle signée sur le Tour de France en battant son grand rival Mark Cavendish, l'Allemand avait annoncé la couleur. "Cette course est l'une des rares sur le circuit mondial où les sprinteurs ont une chance de gagner", avait-il rappelé.

Placé l'an passé (3e), Andre Greipel se verrait bien en successeur d'Erik Zabel, lauréat en 2001 et qui est devenu en début d'année le directeur sportif de l'épreuve. Malgré la rampe du Waseberg à gravir trois fois, l'épreuve de 216,6 km a régulièrement couronné un puncheur depuis sa première édition en 1996. Ce triomphe en terre allemande sera également dans le viseur de son compatriote Gerald Ciolek. Le coureur de Quickstep, qui a également goûté à la troisième marche du podium (en 2007 et 2009), a des arguments à faire valoir. Autres sérieux prétendants, Robbie McEwen (RadioShack), Mark Renshaw (HTC) et Allan Davis (Astana), auteurs du triplé australien -dans cet ordre- lors de l'édition 2008, ainsi que le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Sky), une semaine après sa victoire finale dans l'Eneco Tour.

0
0