Nous avons feuilleté 1000 maillots célèbres, gros livre paru sous la signature de Bernard Lions et préfacé par Louis Nicollin. Un voyage visuel passionnant à travers l’histoire et le monde du football. Et nous y avons appris bien des choses… En voici dix.
1. Brésil et la couleur des champions du monde
A l’origine, le maillot du Brésil était blanc. Le maillot jaune n’a vu le jour qu’après la défaite contre l’Uruguay en 1950, ayant coûté au Brésil le titre de champion du monde sur ses terres du Maracana. Le Brésil a été cinq fois champion du monde en jaune.
Economie
Top 10 : les plus gros transferts de l'histoire du mercato d'hiver
23/12/2016 À 09:13
2. L’Espagne azul
L’Espagne, dite la Roja (la Rouge) a remporté quatre titres internationaux dans son histoire. La moitié en bleu foncé : l’Euro 1964 et la Coupe du monde 2010. D’ailleurs les joueurs de Vicente Del Bosque avaient mis un point d’honneur à se vêtir de rouge pour la remise du trophée lors du Mondial 2010. Pour la postérité, la Roja aura porté ses couleurs ce soir-là. A l’issue des deux heures de jeu seulement.
3. Ce que Boca Juniors doit à la Suède
Le club de Boca Juniors doit son maillot mythique à un pari entre deux membres, postés au port de Buenos Aires. Ils décidèrent d’affecter au maillot les couleurs du premier bateau qu’ils verraient arriver par la mer. Ce bateau battait pavillon suédois. Va pour le jaune et bleu.
4. Rose comme la Juventus
En 1897, quand de jeunes Turinois créèrent un club baptisé la Juventus, les maillots de foot n’existaient pas vraiment. Alors ils disputèrent le premier match de leur histoire avec une chemise rose clair et une cravate. C’est le rose ressorti par la Juve en 1997 pour fêter son centenaire.
5. Les étoiles de l’Uruguay comptent double
L’Uruguay fait la guéguerre avec la FIFA quant au nombre d’étoiles qu’elle déploie sur son écusson. Une étoile représente un titre de champion du monde. L’Uruguay l’a été en 1930 et 1950. Soit deux étoiles. Mais la Celeste a aussi fait figurer sur son maillot deux étoiles issues de ses succès aux JO de 1924 et 1928. La Coupe du monde n’existait pas : l’Uruguay en a déduit ce qu’elle voulait.
6. Allez les Blancs
Le premier maillot de l’équipe de France, en 1904, était blanc. Comme celui du Brésil (voir plus haut), mais aussi comme celui de l’Italie. Comme celui des Pays-Bas. Comme celui de l’Angleterre, seule parmi ces nations à avoir gardé cette couleur, mais qui est devenue championne du monde 1966… en rouge.
7. Quand l’URSS déniait le rouge
Le dernier maillot officiel porté par l’URSS en 1991 n’était pas rouge mais… blanc, avec une petite bande rouge et quelques carrés noirs.
8. Dortmund, le maillot prolo
Le jaune et le noir du Borussia Dortmund est un hommage rendu à la blouse de travail (jaune) de ses supporters-ouvriers et au charbon (noir) extrait par ses mineurs-supporters.
9. L’Allemagne romaine germanique
Malgré une histoire récente très tourmentée, marquée par une scission (1949) et une réunification (1990), l’Allemagne (et ex-RFA) évolue sous des couleurs et des emblèmes qui renvoient à une histoire beaucoup plus ancienne. Les couleurs (blanc et noir) renvoient à la Prusse du XIXe siècle, et l’Aigle au Saint-Empire romain germanique. Il en est devenu le symbole… au XIIe siècle.
10. Liverpool, quand ce n’étaient pas les Reds
Le premier maillot de Liverpool était bleu et blanc. Il a fallu attendre quatre ans, en 1896, pour que le LFC devienne l’équipe des Reds.
1000 Maillots de foot, par Bernard Lions – Editions de La Martinière – 304 pages, 19,90 euros.
Economie
34,7 millions d’euros en jeu lors du prochain Open d’Australie
22/12/2016 À 06:46
Economie
La NBA est toujours la ligue sportive qui paye le mieux en Amérique du Nord
22/12/2016 À 06:44