C’était le feuilleton de l’été dans le monde très lucratif des chaussures de basket. En fin de contrat avec Nike, Kevin Durant, MVP en titre de la NBA, était libre de signer avec la marque de son choix. Under Armour, la petite marque qui monte, en a profité pour mettre une offre colossale sur la table : entre 265 et 285 millions de dollars, avec en prime des actions dans la société.

Selon ESPN, la marque a la virgule a répliqué avec une offre qui pourra atteindre les 300 millions sur 10 ans grâce aux royalties que Durant va toucher sur la vente des produits de sa ligne. Selon USA Today, l’accord contient même 50 millions de dollars qui seront versés lorsque Durant sera à la retraite. Dimanche, le joueur du Thunder a confirmé son retour dans giron Nike.

Economie
Top 10 : les plus gros transferts de l'histoire du mercato d'hiver
23/12/2016 À 08:49

Même s’il va gagner 41,2 millions de dollars de salaire sur les deux années à venir, Durant pourrait donc maintenant gagner encore plus rien qu’avec son contrat chaussures.

“Pour Nike, ce n’est rien”, assure Omar Saad, directeur de ISI’s Luxury, qui analyse les marques de sport à Wall Street. “Ils peuvent suffisamment faire grimper le business de Durant pour générer 60 millions de dollars par an. Et Nike est vraiment bon pour monétiser ses atouts, bien meilleure que les autres.”

Ironie du sort, le prochain coloris de la KD7 qui sera disponible dans les magasins le 10 septembre est baptisé “Easy Money.” Pour Under Armour, qui espérait décrocher sa première “méga-star” du basket, le coup est dur.

Economie
34,7 millions d’euros en jeu lors du prochain Open d’Australie
22/12/2016 À 06:46
Economie
La NBA est toujours la ligue sportive qui paye le mieux en Amérique du Nord
22/12/2016 À 06:44