Le domaine de Grosbois, à cheval sur les communes de Boissy-Saint-Léger, Marolles-en-Brie et Villecresnes, est mondialement connu pour sa clinique vétérinaire, ainsi que par les amateurs de course de trot, puisqu’il est un lieu d’entraînement et un des sites de l’AFASEC, l’école des courses hippiques.
Par voie de communiqué, Le Trot a indiqué que le domaine de Val-de-Marne est “une alternative solide pour accueillir les épreuves équestres des Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de 2024”, dans un contexte où le Comité d’organisation des Jeux (COJO) de Paris 2024 a remis en question la carte des sites initialement choisis dans un souci de réalisation d’économies. Alors que le château de Versailles doit accueillir les épreuves équestres, ce ne sont pas moins de trois autres sites qui ont déjà déclaré être prêts à les accueillir en cas de retrait du site des Yvelines: le parc fédéral de Lamotte-Beuvron (41), le stade équestre du Grand Parquet de Fontainebleau (77) et le domaine de Chantilly (60) avec son hippodrome, par ailleurs déjà hôte d’un concours international.
Alors que le Val-de-Marne ne possède actuellement aucun site olympique ou paralympique, le domaine de Grosbois possède de multiples atouts. “Avec plus de 400 hectares totalement clos hébergeant chaque année plus de 1 500 chevaux parmi les meilleurs trotteurs au monde, 100 000 mètres carrés de pistes d’entrainement et une clinique vétérinaire de renommée internationale, le Domaine de Grosbois est aujourd’hui un lieu unique entièrement tourné vers le cheval.
Tokyo 2020
Carlile forfait pour le concours complet, Laghouag le remplace
26/07/2021 À 08:03
Les installations et équipements existants permettent déjà d’accueillir dans les meilleures conditions des compétitions équestres de haut niveau, telles que les Championnats de France de Derby Cross.
Aujourd’hui, le Domaine de Grosbois peut prétendre à devenir un site d’excellence multidisciplinaire incontournable pour les disciplines équestres et se présente ainsi comme un lieu prédisposé pour accueillir les épreuves des Jeux Olympiques et Paralympiques.
Ses atouts complémentaires majeurs résident dans sa proximité immédiate de Paris et de l’aéroport d’Orly, son accessibilité en transports en commun (RER A, Bus…) et sa capacité d’accueil déjà existante en termes d’hébergement et de stationnement. Le choix du Domaine de Grosbois permettrait en outre de faire apparaître sur la carte olympique le Val-de-Marne, seul département limitrophe de Paris absent du programme des Jeux.
C’est donc autour d’un projet pérenne et économiquement raisonné, soutenu par Le Président du Conseil Départemental du Val-de-Marne ainsi que les Maires des trois communes sur lesquelles s’étend le parc, que le Domaine de Grosbois s’engage et se tient prêt pour étudier l’accueil de sports équestres lors des JOP Paris 2024.”
Le COJO devrait conforter son choix du site versaillais ou trancher la question de l’attribution des épreuves équestres de Paris 2024 d’ici la fin de l’année.
Tokyo 2020
Un cavalier australien écarté après un contrôle positif à la cocaïne
21/07/2021 À 05:30
Equitation
"C'est là où je fais souvent la différence" : L'équitation est aussi une question de timing
02/07/2021 À 11:51