Harry Charles accueille une recrue de choix. À vingt et un ans, le jeune homme se voit confier Irenice Horta, âgée de douze ans et déjà expérimentée en grands championnats. La grise vient épauler les chevaux du cavalier britannique, qui se fraie une place au plus haut niveau après avoir glané six médailles européennes chez les Jeunes. Fils du cavalier olympique Peter Charles, en or par équipes à Londres en 2012, Harry a remporté deux médailles d’or aux championnats d’Europe Jeunes Cavaliers Longines de Fontainebleau en 2018, avant d’être disqualifié quelques mois plus tard à la suite d’un contrôle positif de Vivaldi du Dom à la lidocaïne, substance interdite en compétition. Bien que la contamination ait été accidentelle, le cavalier s’était vu retirer ses médailles et la Grande-Bretagne avait été rétrogradée à la deuxième place par équipes. Depuis, le professionnel poursuit sa progression, participant régulièrement au Longines Global Champions Tour. Il a également disputé plusieurs Coupes des nations comme celles d’Uggerhalne, en Division 2 européenne, et de Gijón en 2018, et surtout celle de La Baule, étape inaugurale de la Division 1, en 2019. En décembre dernier, il a foulé pour la première fois la piste du mythique CHI de Genève, concluant le Grand Prix avec seulement quatre points, en selle sur Bambina, qu’il ne montait que depuis trois mois. 
Lancée dans le grand bain international par l’Allemand Daniel Deusser, cavalier des écuries Stephex, Irenice Horta a ensuite rapidement évolué avec Zoé Conter, la fille de Stephan Conter, propriétaire de ces écuries établies non loin de Bruxelles, en Belgique. Pour leur premier concours, elles n’avaient réalisé que des sans-faute lors du championnat du monde des chevaux sept ans, en 2015 à Lanaken. Le couple avait ensuite progressé jusqu’au niveau CSI 5*. Il avait ainsi pris part à domicile au Grand Prix Coupe du monde de Malines, en 2017. À la suite d’une lourde chute de Zoé, au printemps 2018, la talentueuse jument était passée sous la selle d’un autre cavalier des écuries Stephex, Lorenzo de Luca, avec qui l’entente avait été immédiate. À peine trois mois après le début de leur association, le couple avait pris la septième place des Jeux équestres mondiaux de Tryon, aux États-Unis. Cette performance avait marqué les observateurs, d’autant que l’Italien et la jument belge avait été un temps en tête de la compétition. Peu de temps avant, ils avaient également terminé sur le podium du Grand Prix Longines du CSIO 5* de Dublin, prenant la troisième place grâce à un beau double sans-faute. 
Cian O’Connor avait acquis la jument fin 2018 et a concouru avec elle lors de la saison 2019. Leur meilleure performance a été une deuxième place dans le Grand Prix du CSIO 5* de Rome, en mai 2019.
Equitation
Boudot suspendu trois mois après sa mise en examen pour viol
HIER À 20:30
Si la fille de Vigo d’Arsouilles, étalon sacré champion du monde en 2010 avec Philippe Le Jeune, ne compte qu’une seule victoire – en Jeunes Chevaux, avec Daniel Deusser – elle s’est classée à de multiples reprises parmi les dix premiers. Irenice est également expérimentée en Coupe des nations, ayant participé à celles d’Aix-la-Chapelle et Dublin avec Lorenzo de Luca, et de La Baule avec Cian O’Connor, signant quatre sans-faute sur six parcours. 
Equitation
Boudot mis en examen pour viol
12/05/2021 À 15:08
Equitation
Visé par une nouvelle plainte pour viol, Boudot en garde à vue
10/05/2021 À 18:59