Eurosport

Isabell Werth une nouvelle fois au sommet

Isabell Werth une nouvelle fois au sommet

Le 23/08/2019 à 14:10Mis à jour Le 23/08/2019 à 14:11

En dressage, les premières médailles individuelles ont été décernées, aux championnats d’Europe Longines de Rotterdam. Après avoir écrasé la concurrence, l’Allemagne a une nouvelle montré sa domination dans le Spécial. Isabell Werth et Bella Rose se sont imposées, devant leur compatriote Dorothee Schneider, associée à Showtime FRH. Cathrine Dufour et Atterupgaard’s Cassidy terminent en bronze.

L’hégémonique Isabell Werth a bien failli se faire ravir l’or, hier, à Rotterdam. Impressionnante, la paire que forme Dorothee Schneider et Showtime FRH a en effet failli monter sur la plus haute marche du podium. Jusqu’au terme de la reprise de la numéro un mondial, les notes des juges ont été très serrées. Mais aucune des deux germaniques n’a flanché. Les deux femmes ont même terminé leurs reprises en apothéose, récoltant plusieurs 10 sur la dernière ligne du Grand Prix Spécial. Dans la forme de sa carrière, Bella Rose n’a commis aucune faute, allant jusqu’à récolter soixante-treize fois la note maximale ! Cette performance irréprochable a permis à l’alezane de signé sa meilleure prestation à ce jour, créditée d’un superbe 86.520 %, et d’offrir à sa cavalière, un dixneuvième titre européen. En montant sur la deuxième marche du podium, Dorothee Schneider et son hongre de treize ans, qui apparaît de plus en plus performant, décrochent leur première médaille en individuel. Absents des terrains de concours internationaux la major partie de l’année 2018, le couple formé par le fils de Sandro Hit et la talentueuse amazone allemande semble bel et bien être le plus redoutable concurrent de la reine Isabell Werth. En effet, en bouclant leur test en 85.456 %, la paire n’est pas passée loin de l’or. Sans quelques erreurs, notamment dans les changements de pieds au temps entre les deux pirouettes, Dorothee Schneider aurait été encore plus prêt de la victoire…

La danoise Cathrine Dufour et son Atterupgaard’s Cassidy accaparent une nouvelle médaille de bronze, après les deux glanées aux Européens Longines de Göteborg il y a deux ans. En franchissant la barre des 80 % dans ce Grand Prix Spécial, le couple signe par ailleurs un nouveau record personnel. De quoi remplir la jeune cavalière de bonheur. 

Aux pieds du podium, une autre cavalière allemande a bien figuré. Il s’agit de Jessica von Bredow-Werndl. Avec TSF Dalera BB, la pilote germanique a décroché la jolie moyenne de 78.541 %. Juste derrière, la surprenante Irlandaise Judy Reynolds s’empare de la cinquième place, avec son complice de dix-sept ans, Vancouver K. Présent à Tryon pour les Jeux Equestres Mondiaux, le duo a gagné dix places, ici, aux Pays-Bas. 

Enfin, du côté des déceptions, Sönke Rothenberger et son incroyable Cosmo ont commi des habituelles erreurs. Déjà fébrile dans le Grand Prix, le couple n’a pas été aidé par l’horaire de passage, qui les a contraint à dérouler leur reprise en nocturne. Malgré leur sixième place, le duo ne reviendra pas fouler le carré de dressage de Rotterdam demain, pour le Grand Prix Freestyle. Seule Tricolore qualifiée pour cette épreuve, Morgan Barbançon a dû composer avec un Sir Donnerhall II peu coopératif. L’ancienne amazone espagnole termine vingt-septième, avec une note de 69.468 %. À noter également l’élimination de Beatriz Ferrer-Salat, qui a été sonnée en toute fin de reprise. Delgado est en effet apparu irrégulier. Âgé de dix-huit ans, le fils de De Niro foulait, probablement, pour la dernière fois le rectangle d’un championnat.

0
0