La France a terminé en apothéose les compétitions d'escrime en remportant l'épreuve d'épée masculine par équipes. Après un tournoi individuel relativement décevant, dénué de médaille, Erik Boisse ayant échoué au pied du podium, les Bleus ont magistralement rectifié le tir. En finale, Hugues Obry et les frères Jeannet, Fabrice et Jérôme, ont parfaitement mené leur barque pour dominer les Hongrois, 43 touches à 32.
En position de dernier relayeur, le champion du monde Fabrice Jeannet a fait fructifier l'avance de quatre touches que lui avait confiée Hugues Obry (27-23), double médaillé d'argent aux Jeux de Sydney. C'est le huitième titre olympique par équipes pour les épéistes français, mais le premier depuis 1988.
Athenes 2004
"C'est dingue !"
22/08/2004 À 20:45
Le sang-froid de Jeannet
Après une entame tranquille face aux Américains (45-32), les Français ont souffert le martyr contre l'Allemagne en demi-finale. Pour ce classique de l'épée, l'entraîneur Michel Sicard avait fait entrer son remplaçant Jérôme Jeannet, frère aîné de Fabrice. Après avoir effectué la course en tête, le trio tricolore se fit une grosse frayeur, au point de frôler l'élimination.
Fabrice Jeannet avait pourtant pris le dernier relais dans une position plutôt confortable (38-34), mais il allait se retrouver sous la pression de Sven Schmid, qui se retrouvait même à une touche de la victoire (44-43). Avec un sang-froid époustouflant, et une maîtrise technique hors pair, qui lui permit d'éviter une double fatale, Jeannet inversait la tendance pour expédier la France en finale.
Une nouvelle fois, l'escrime a répondu aux attentes du sport français, et sera le plus gros pourvoyeur de médailles de la délégation tricolore, avec six podiums, à égalité avec la natation. Six médailles, c'est exactement le même total qu'à Sydney, et même u peu mieux puisque nos tireurs n'avaient obtenu "que" deux médailles d'or en Australie, contre trois cette fois. Alors, merci, et encore bravo !
Athenes 2004
D'or ou d'argent ?
22/08/2004 À 06:30
Athenes 2004
Un petit tour et puis s'en vont
21/08/2004 À 09:00