Eurosport

Ch. Monde : Le hold-up des USA à l’épée féminine !

Ch. Monde : Le hold-up des USA à l’épée féminine !

Le 25/07/2018 à 15:08Mis à jour Le 25/07/2018 à 15:10

Armée d'une tactique assez anti-sportive, l'équipe américaine d'épée féminine a remporté ce mercredi le titre mondial à Wuxi.

La Chine, avec un entraîneur français, décroche enfin sa première médaille à domicile. Déception pour nos épéistes tricolores, championnes d’Europe en titre, éliminées en quarts de finale par la Corée du Sud, tout comme les hommes au sabre, où le titre est tombé dans l’escarcelle de… la Corée.

Après la journée faste de lundi marquée par l’or de Borel et l’argent de Thibus, l’équipe de France vient de connaître une deuxième journée consécutive bien décevante à Wuxi. Les filles à l’épée et les garçons au sabre se sont inclinés en quarts de finale de ces Mondiaux 2018, à chaque fois contre la Corée du Sud.

Championnes d’Europe en titre, les Bleues ont mené quasiment toute la rencontre, 33-29 avant le dernier assaut où Auriane Mallo a craqué. Injeong Choi a dévoré la Lyonnaise toute crue (16-7) pour complètement renverser la vapeur : 45-40, score final. Grosse déception donc pour Marie-Florence Candassamy, Laurence Épée, Coraline Vitalis et bien sûr la malheureuse Mallo qui devra se relever de cet échec. Elles terminent néanmoins sur une bonne note avec une cinquième place.

Malgré un superbe passage de Vincent Anstett face au tout récent médaillée de bronze Junho Kim (12-5), les messieurs ont logiquement subi la loi des favoris Sud-Coréens (38-45) au même stade de la compétition. Boladé Apithy, Maxence Lambert, Tom Seitz et Anstett se contenteront d’une modeste 8ème place, battus par l’Iran (44-45), puis par la Russie (43-45) dans les matches de classement.

Les États-Unis, vainqueurs (presque) sans combattre, la Chine enfin !

La Chine décroche enfin sa première médaille dans « ses » Championnats du monde, puisque les épéistes sont allées chercher le bronze face à la Russie (45-42). Une médaille en partie française, puisque l’entraîneur n’est autre qu’Hugues Obry, ancien coach de l’équipe de France, et qui fut champion d’Europe et du monde en 1998, vice-champion olympique en 2000 et champion olympique par équipes en 2004.

En finale de ce tournoi féminin, on a assisté à un non match avec plusieurs assauts interrompus pour non combativité dans de USA-Corée du Sud. Après un triste passage (0-1), Courtney Hurley, médaillée de bronze en individuel, quitte même la piste en larmes.

Fragilité physique ou mentale ? Auparavant, sa sœur Kelley venait de faire 0-0… Quoi qu’il en soit, c’est Amanda Sirico, 151e mondiale, qui prend le relais, sans démériter. Et c’est finalement Katharine Holmes qui donne la victoire aux siennes à la mort subite, sur le score minimaliste de 18 touches à 17 (!), alors que les Coréennes avaient fait la course en tête. Avec une tactique peu reluisante, les USA décrochent donc une médaille d’un or bien terne…

La Corée peut sabrer le champagne

Dans la finale du tournoi par équipes de sabre masculin, le Sud-Coréen Sanguk Oh aura fait la pluie et le beau temps face à l’Italie. D’abord impérial dans ses deux premiers assauts avec un bilan de 13 touches à 1, le numéro 5 mondial, éliminé dès les 16es de finale du tableau individuel, a ensuite été fébrile au moment de conclure, subissant un sévère (5-13) de la part de Luca Curatoli.

Mais c’est bien Oh qui inscrira la touche de la victoire (45-39), apportant ainsi à son pays la deuxième médaille d’or consécutive aux Championnats du monde dans cette discipline. Il partage le plus beau des métaux avec les tout récents champion et médaillé de bronze de ces Mondiaux : Junghwan Kim et Junho Kim, ainsi que le désormais numéro 2 mondial, Bongil Gu, qui se sont montrés plus forts que Luigi Samele, Enrico Berré et Curatoli.

En demies, les Italiens avaient pris leur revanche face aux Hongrois (45-42), qui les avaient battus en finale du tournoi européen. Les Champions d’Europe de Novi Sad (Serbie) se contenteront cette fois du bronze après leur facile succès face à la Géorgie dans la petite finale (45-36). Ce jeudi, place aux épreuves du fleuret féminin et de l’épée masculine où la France sera emmenée par le nouveau champion du monde Yannick Borel.

0
0