AFP

Une soirée de pure folie

Une soirée de pure folie
Par Eurosport

Le 13/01/2013 à 11:30Mis à jour Le 13/01/2013 à 11:54

Baltimore et San Francisco ont décroché leur billet pour les finales de conférence samedi au prix de deux victoires d'anthologie contre Denver et Green Bay.

Le "Harbaugh Bowl" est toujours possible. Les deux coachs frangins, Jim et John Harbaugh, ont tout les deux gagné samedi soir et ils ne sont pas près d'oublier ces victoires, tant elles ont été acquises au terme de rencontres époustouflantes. Baltimore, entraîné par John Harbaugh, et San Francisco, entraîné par son frère Jim, se sont qualifiés samedi pour la finale de leur Conférence respective. C'était déjà le cas l'an dernier mais les deux équipes avaient échoué à ce stade, laissant les Giants et les Patriots s'expliquer lors du Super Bowl.

Baltimore a créé la surprise en allant battre Denver, meilleur équipe de la Conférence Américaine à l'issue de la saison régulière, grâce à un coup de pied de 47 yards de Justin Tucker dans la seconde prolongation (38-35), qui prolonge la carrière du défenseur vétéran Ray Lewis pour au moins encore un match. Les Broncos, emmenés par le quaterback Peyton Manning, n'avaient plus perdu un match de play-offs à domicile depuis 1996. Le match, formidable, et beaucoup plus offensif que prévu, a offert de multiples renversements de situation. Trindon Holliday (Denver) a signé un exploit historique en inscrivant un touchdown sur retour de punt puis sur retour de kickoff. Dans toute l'histoire des playoffs, seuls deux joueurs avaient réussi une telle performance sur l'ensemble de leur carrière. Holliday, lui, est devenu le troisième, mais sur un seul match !

Kaepernick superstar

Le premier quart-temps est lui aussi devenu historique avec un touchdown offensif, un touchdown défensif un autre sur équipe spéciale. L'entame de match la plus folle de l'histoire des playoffs. Denver a cru tenir le bon bout en menant 35-28 à quelques secondes de la fin du match mais Joe Flacco a réussi à trouver son receveur Jacoby Jones pour le touchdown égalisateur qui a permis aux Ravens d'arracher la prolongation. Là, Peyton Manning a commis une erreur fatale en se faisant intercepter. Au tout début de la seconde période de prolongation, les Ravens se sont ainsi retrouvés dans une position idéale pour ajuster le field goal de la victoire. L'unique tentative de field goal d'une soirée glaciale par son atmosphère (-12° dans l'air, -19° en température ressentie) mais brûlante sur le terrain. Le 20 janvier en finale de la Conférence Américaine, les Ravens rencontreront New England (pour un remake de l'an passé) ou Houston, qui s'affrontent dimanche.

Les 49ers ont disposé de leur côté à domicile des Packers de Green Bay (45-31), vainqueurs du Superbowl en 2011 grâce à une prestation remarquable de leur quaterback Colin Kaepernick, qui n'était que remplaçant en début de saison. Devenu titulaire en cours d'année après la blessure d'Alex Smith, Kaepernick a notamment fait parler ses jambes de feu avec 181 yards à la course (un record pour un quarterback, puisqu'il a effacé Michael Vick des tablettes) dont deux touchdowns de 21 et... 56 yards. Pas de doute, la jeune star issue de l'Université du Nevada a quelque chose de spécial. Kaepernick, dont c'était le premier match de playoffs, a d'autant plus de mérite qu'il a dû surmonter une entame de match catastrophique. Dès son premier drive, il a commis une interception relancée pour un touchdown par la défense des Packers.

La rencontre a été très indécise jusqu'au troisième quart-temps, les deux équipes étant à égalité 24-24. C'est alors que Kaepernick a sorti ce touchdown de 56 yards de son chapeau. Deux autres touchdowns ont permis aux 49ers de s'envoler pour de bon. Green Bay, sacré en 2011, échoue au même tour que l'an passé. San Francisco connaitra son adversaire dimanche soir. Ce sera Atlanta ou Seattle. Les Niners auront sans doute envie de voir les Seahawks créer l'exploit, ce qui leur permettrait d'évoluer à domicile lors de la finale de conférence.

AFP

0
0