Argentine: un championnat unique à 30 clubs, vers un format à l'européenne

Le championnat argentin fait sa révolution à l'européenne
Par AFP

Le 26/11/2014 à 14:17Mis à jour Le 26/11/2014 à 14:19

Le championnat argentin a décidé de tout changer pour redynamiser le championnat, avec pour objectif de faire participer tout le pays.

La nouvelle formule du Championnat d'Argentine de football de 1re division, annuel et avec 30 clubs à partir de 2015, puis réduite progressivement à 22 équipes, a été entérinée mardi soir par le comité exécutif de la Fédération argentine (AFA). La réforme, qui délaisse ainsi les traditionnels tournois d'ouverture et de clôture, vise à calquer le Championnat d'Argentine sur les championnats européens et à lui donner une dimension plus nationale, alors que la formule actuelle se concentre essentiellement sur Buenos Aires et sa grande région.

"A partir de 2016, nous allons essayer de concorder avec les calendriers européens", a déclaré le président de l'AFA Luis Segura, après le vote du comité exécutif. Cette nouvelle formule, portée par l'ancien président de l'AFA décédé en juillet Julio Grondona, s'appuie sur le programme "Football pour tous" du gouvernement argentin. Ce dernier a racheté les droits du championnat, pour un peu moins de 100 millions d'euros annuels, afin de le diffuser sur les chaînes publiques. Selon la presse argentine, le gouvernement verrait d'un très bon oeil un championnat véritablement national, moins centré sur la capitale.

Dix équipes promues

Ce championnat unique doit aussi permettre aux clubs de construire des projets sur le long terme, plutôt que d'être confrontés à des échéances tous les six mois, avec les tournois d'ouverture (Apertura) et de clôture (Clausura). Une volonté partagée par de nombreux clubs argentins. Pour atteindre les 30 clubs, dix équipes de 2e division seront promues. A partir de 2016, la taille du championnat sera réduite de deux formations par édition (quatre descentes, deux promotions), "jusqu'à atteindre une formule à 22 clubs", a précisé M. Segura.

0
0