Les chiffres ne disent pas tout, mais ils restent un indicateur fiable et surtout objectif. Face à la réalité des statistiques livrées par Opta et l’étude de l’Observatoire du football,  Lionel Messi, lauréat des quatre derniers Ballon d’Or, semble nettement en retrait face à Cristiano Ronaldo et Franck Ribéry cette année. Si c’est le Munichois qui domine le trio dans la plupart des catégories, le Madrilène écrase la concurrence dans celle qui compte le plus : la finition. Explication. 

Franck Ribéry, le plus complet

La principale limite de Ribéry dans la course au Ballon d’Or serait son rendement individuel face aux deux méga-stars que sont Ronaldo et Ribéry. Les statistiques démontent cette idée reçue. Franck Ribéry tire plutôt bien son épingle du jeu sur le plan individuel. Plus polyvalent, le Français arrive en tête dans une majorité de catégories statistiques.
Ballon d'Or
Pour Platini, le Ballon d’or ne doit aller ni à Messi ni à Ronaldo
26/11/2014 À 14:00
Ribéry se distingue d’abord comme le plus collectif des trois finalistes du Ballon d’or. Meilleur passeur avec dix-huit passes décisives contre quinze pour ses concurrents, il a surtout tenté 2903 passes cette année. C’est presque 800 de plus que Lionel Messi (2136) et plus de mille de plus que Cristiano Ronaldo (1901). Ribéry est aussi celui qui a distillé le plus de centres pour ses partenaires (261 sur l’ensemble de l’année).
Plus surprenant, le Munichois l’emporte dans la percussion. L’ancien Marseillais a tenté plus de dribbles (1084) et a été à l’origine d’un plus grand nombre d’occasions (149) que les deux autres finalistes en 2013 (70 pour Messi, 94 pour Ronaldo).
Dernière catégorie dominée par le Français, celle du plus gros impact en défense. Si Cristiano Ronaldo a beaucoup progressé dans cette partie du jeu, Franck Ribéry reste celui des trois qui s’illustre le plus dans le repli défensif. En demi-finale de la Ligue des champions contre Barcelone, l’attaquant du Bayern a quasiment joué arrière gauche pour aider son équipe à se qualifier. Sur l’ensemble de l’année, il a réalisé 49 tacles à 89,8% de réussite et intercepté 45 ballons, devançant assez nettement ses deux concurrents (26 tacles et 20 interceptions pour Messi, 33 tacles et 12 interceptions pour Ronaldo).
https://i.eurosport.com/2014/01/12/1163805.png

Cristiano Ronaldo, le plus décisif

S’il n’a remporté aucun trophée avec le Real Madrid en 2013, Cristiano Ronaldo a parfaitement assumé son rôle d’homme clé et a souvent tenu la Maison blanche à lui tout seul. Nettement devancé par Franck Ribéry sur la plupart des catégories statistiques, Cristiano Ronaldo a pour lui la plus importante : celle du nombre de buts marqués en 2013. Le Portugais a inscrit 66 buts contre 42 pour Lionel Messi et 22 pour Franck Ribéry. Une statistique qui fait de lui le meilleur buteur en Europe sur l’année et qui pourrait bien faire pencher le scrutin en sa faveur. En 2012, alors que Barcelone avait laissé échapper son titre de champion d’Espagne et de champion d’Europe, Lionel Messi a remporté son quatrième Ballon d’or consécutif en atomisant le record du nombre de but inscrits sur une année civile avec 91 réalisations.
Cristiano Ronaldo a aussi pour lui le nombre de tentatives devant le but. S’il se montre moins précis et efficace que ses deux concurrents (54,1% de précision), le Madrilène a tenté 296 frappes sur l’année soit cinquante-huit de plus que Messi (146) et Ribéry (92) réunis.
https://i.eurosport.com/2014/01/12/1163800.png

Lionel Messi en net retrait

Le 7 janvier 2013, Lionel Messi soulevait son quatrième Ballon d’or consécutif. Une domination sans partage qui laissait penser que l’Argentin serait difficile à stopper. Le 2 avril, lors du quart de finale aller de la Ligue des champions face au PSG, Messi sortait à la mi-temps, touché à une cuisse. Le début d’une série de blessures pour le Barcelonais.
Ses absences à répétition se traduisent nettement sur les statistiques. Moins de buts marqués (42), moins d’occasions créées (70), l’Argentin est dominé sur presque toutes les catégories. Seuls les taux d’occasions converties (28,8%) et de dribbles réussis (52,5%) sont emportés par Leo Messi.
La statistique où se distingue le quadruple Ballon d’or concerne la discipline, une catégorie qui reste souvent marginale. Quinze fautes commises et un carton jaune récolté, l’Argentin a été le plus exemplaire des trois. À ce petit jeu, c’est Ronaldo qui s’est montré le moins sage en 2013 avec cinquante-sept fautes commises, dix cartons jaunes et un carton rouge récoltés mais aucun pétage de plomb qui ternirait son image et fragiliserait son statut (comme Zidane en 2000).
https://i.eurosport.com/2014/01/12/1163801.png

Verdict 

Bien sûr, Ribéry est le plus complet, il domine ses deux concurrents dans la majorité des catégories statistiques de l’année 2013. Mais il les domine sans les écraser. Au contraire de Ronaldo, qui dévore littéralement le Munichois dans la finition. Et c’est cet écart abyssal dans un domaine statistique décisif dans l’attribution du Ballon d’Or (le nombre de buts) qui pourrait bien sceller le palmarès final.

BAllon d'or infog

Crédit: Eurosport

La légende de cette étude : L'Observatoire du football a réalisé une étude en fonction de plusieurs statistiques regroupées en sept indices. La valeur maximale obtenue par un joueur est de 100. Le classement général prend en compte tous les indices selon l'impact sur les résultats de l'équipe.
Tirs : faculté à tirer avantage des occasions par le tir.
Occasions par la passe : faculté à créer des occasions par la précision des passes.
Occasions par le dribble : faculté à créer des situations dangereuses en éliminant des adversaires.
Distribution : faculté à garder la maîtrise du jeu par la précision des passes.
Récupération : faculté à minimiser les occasions adverses par la récupération du ballon.
Défense : faculté à minimiser les occasions adverses par le blocage efficace des actions.
Ballon d'Or
Pourquoi le podium du Ballon d’Or semble encore inaccessible pour Benzema
11/11/2014 À 17:45