Eurosport

Ces footballeurs qui ont tourné dans des clips et le regrettent (peut-être)

Ces footballeurs qui ont tourné dans des clips et le regrettent (peut-être)
Par Eurosport

Le 02/10/2013 à 00:15Mis à jour Le 02/10/2013 à 17:53

Mavuba, Fanni ou Luis Fernandez font une apparition remarquée dans le nouveau clip de Kery James. Ils ne sont pas les premiers. D'autres le regrettent.

Kery James aime le foot et les footballeurs. Dans "9-4 c’est le Barça", Rio Mavuba, Marvin Martin, Souleymane Diawara, Rod Fanni et Luis Fernandez ("Kéry, c’est un bon rappôr") passent faire une dédicace. Détenteur du titre du footeux qui apparaît le plus dans les clips, Sylvain Wiltord est évidemment de la partie.
Partageant les mêmes codes, joueurs et chanteurs sont habitués à se côtoyer. Morceaux choisis.

Magic System feat. Cheb Khaled : "Même pas fatigué" avec Franck Ribéry

Magic System a l’habitude de faire des clins d’œil au football. Les Ivoiriens apparaissent régulièrement avec le maillot des Eléphants et invitent des joueurs pour apparaître dans leurs clips : Olivier Kapo dans "1er gaou" et Gervinho dans "Zouglou Dance" ont ainsi payé de leur personne. Mais malgré tout leur talent, le Boulonnais Franck "la famille" Ribéry est un cran au-dessus, avec ce petit dialogue introductif. Et puis qui dit Khaled dit Raï et Didi. Côte d’Ivoire, Côte d’Opale et Brésil, jeu en triangle parfait.

Sefyu: "Sénégalo Ruskov" avec Samir Nasri et Mamadou Niang

Très longtemps, Youssef Soukouna a caressé le rêve de devenir footballeur professionnel. Excellent ailier gauche, il tape dans l’œil des scouts d’Arsenal, part à Londres effectuer des tests pendant deux mois mais se fait un genou. Devenu Sefyu (Youssef en verlan pour les inattentifs), il devient l’un des meilleurs rappeurs hexagonaux et invite des joueurs dans ses clips. Outre Lilian Thuram dans "En noir et blanc", il convie Samir Nasri et Mamadou Niang à prendre la pose dans "Sénégalo Molotov" avec, en arrière-plan, les installations de la Commanderie.

Soprano : "A la bien" avec Eric et Joël Cantona

Ah Eric Cantona ! Quelle classe ! Le col relevé, le kung-fu kick ! Et Mookie. Au côté de son frère Joël, l’éternel Francis Boretti dans le film "Les Collègues" (auquel participe également leur père Albert), le King régale la chique au zinc, tout en toucher et en grinta. Aucun doute, il le fait vraiment à la bien. Avec ce titre, Soprano réussit un tour de force admirable : rendre populaire une expression qui ne veut strictement rien dire.

Fonky Family : "Sans rémission" avec Peter Luccin et Hamada Jambay

FF pour France Football? Non, FF pour Fonky Family bien sûr ! En 1998-1999, le groupe marseillais est mis sur le devant de la scène par IAM tandis que Peter Luccin, natif de la cité phocéenne, revient sur la Canebière avec un appétit cannibale. L’occasion est trop belle : les espoirs du rap embauchent l’espoir du foot français (et Hamada Jambay). Sweat à capuche et pantacourt blanc, Luccin brille plus par son style de jeu que par son style vestimentaire. En 2000, il file chez l’ennemi parisien avant de franchir les Pyrénées avec réussite (Celta de Vigo, Atlético de Madrid, Saragosse et Santander). Aujourd’hui, il évolue en MLS, à Dallas. La classe à Dallas, la boucle est bouclée.

Larusso: "Pas de chichi" avec Sylvain Wiltord

Sylvain Wiltord est un habitué des clips. Déjà apparu dans "Le jugement" de Tandem et dans l’inoubliable "Hôtel Commissariat" de Gomez et Dubois (mais qu’était venu faire Jean Yanne dans ce film ?), l’ancien Gunner emballe Larusso dans une sorte de "Je zappe et je mate" avec quinze ans de retard, Passi en moins, Cartouche en plus.

Puissance Nord : "Tout prendre" avec Mamadou Niang, Habib Beye et Toifilou Maoulida

Une légende dit que Mamadou Niang a marqué autant de buts pour l’OM qu’il a tourné de clips. Cette fois, il apparaît avec Habib Beye et Toifilou Maoulida qui a ramené sa plus belle bandelette pour l’occasion. Une soirée dans une villa marseillaise, des cambrioleurs qui veulent tout prendre donc (mais qui retirent leurs cagoules une fois à l’intérieur, ce qui est fortement déconseillé dans ce genre de circonstances) et un joli fond vert : effectivement, ça prend tout, surtout la tête.

Akon: "Oh Africa" avec Didier Drogba et Fernando Torres

Akon démarre son son (et Dalila) en hurlant son nom, convoque un gospel et des gens peinturlurés avant de laisser Didier Drogba et Fernando Torres frapper dans des ballons de peintures qui s’écrasent contre un mur, laissant apparaître plusieurs joueurs (Thierry Henry, Lionel Messi, Michael Ballack et Frank Lampard notamment). Une gerbe de couleurs en somme. Hormis ce clip, "Drogbiche" a également payé de sa personne dans une chanson de Julia Channel qui, avant de devenir chanteuse, jouait dans des films sans ses vêtements.

Du Maroc feat. Jonesmann : "One touch" avec Jürgen Klopp, Jerome Boateng et Änis Ben-Hatira

Quand il s’énerve sur le bord de la pelouse, Jürgen Klopp fait peur. Mais peut-être pas autant que dans ses choix musicaux. Si vous n’avez jamais écouté de rap allemand, c’est le moment de combler vos lacunes. L’entraîneur du Borussia Dortmund rit, joue au billard et se paye une bonne tranche avec Du Maroc et Jonesmann, qui a aussi convié Jerome Boateng du Bayern Munich et Änis Ben-Hatira du Hertha Berlin. Attention : si vous arrivez à écouter les 4 minutes en intégralité, vous risquez d’avoir envie d’envahir la Pologne.

Pascal Obispo : "Love United" avec environ 240 joueurs

Incontestablement, c’est LE clip pour voir du footballeur. Des paroles pleines de guimauves saturées en sucre, des maillots près du corps, un mélange hétéroclite qui va de Francesco Totti à Ulrich Ramé en passant par Zinedine Zidane et un travelling de presque 5 minutes. Le but était de lever des fonds pour la lutte contre le SIDA, au risque d’attraper une infection au niveau des oreilles. Fallait y penser. Evidemment, Sylvain Wiltord est dans le clip.

0
0