AFP

Tevez sait d'où il vient

Tevez sait d'où il vient
Par Eurosport

Le 15/07/2011 à 19:02Mis à jour Le 15/07/2011 à 22:26

Probable remplaçant face à l'Uruguay, samedi (0h15), en quart de finale de la Copa America, Carlos Tevez savoure sa chance de vivre de sa passion. "Sans le football, je serais mort ou en taule", confie l'international argentin.

Samedi, c'est depuis le banc argentin que Carlos Tevez débutera le quart de finale de la Copa America face à l'Uruguay. Qu'importe : l'attaquant de Manchester City relativise. "Sans le football, j'aurais terminé comme beaucoup d'enfants de mon quartier, je serais mort ou en taule ou drogué quelque part dans la rue", confie-t-il à la revue socio-culturelle La Garganta Poderosa. Tevez, 27 ans, est né dans le quartier très populaire de l'Armée des Andes, à la périphérie de la capitale, surnommé "Fort Apache" en raison de l'insécurité qui y règne. Chez lui, l'attaquant de Manchester City et vedette de la Premier League est surnommé "le joueur du peuple".

Il a exprimé le désir de quitter le club anglais pour se rapprocher de sa famille, sa compagne et ses deux filles qui vivent à Buenos Aires. "Personne ne dit que la majorité de sa population s'en va travailler à 6h00 du matin. Les médias informent sans savoir ce qui se passe dans nos quartiers, ils ne pourraient même pas y vivre deux ans dans les mêmes conditions que nous", lance-t-il.

"Je pense que personne ne naît pour devenir un délinquant, et que c'est toute cette inégalité qui pousse beaucoup de gamins à s'en aller commettre des vols, ajoute le co-meilleur buteur du dernier championnat d'Angleterre. Un Argentin sur quatre vit en état de pauvreté, selon des études d'organisations privées. Ils sont rares, ceux qui réussissent comme footballeurs, et il est difficile de vivre dans la pauvreté, alors on peut tomber dans l'argent facile. Moi, j'ai été touché par la baguette magique."

PA Photos

0
0