Eurosport

Coutinho - Messi, deux stars sans éclat

Coutinho - Messi, deux stars sans éclat

Le 02/07/2019 à 21:48

COPA AMERICA - Attendus comme deux des principales individualités du tournoi, Philippe Coutinho et Lionel Messi ont brillé par leur discrétion avant le choc entre le Brésil et l'Argentine mercredi (2h30). Il y a des raisons pour expliquer les difficultés des deux coéquipiers du Barça. En attendant un éventuel réveil, d'autres en ont profité pour les éclipser.

Ils devaient être les stars incontestables de ce Brésil-Argentine. Ils le seront peut-être. Mais pour l'instant, il y a des raisons d'en douter. Philippe Coutinho et Lionel Messi n'ont pas vraiment répondu aux attentes jusqu'ici. Le Brésilien devait être l'atout numéro un de la Seleçao après le forfait sur blessure de Neymar. Le cas de l'Argentin, lui, ne dépend pas d'une défection. Le quintuple Ballon d'Or est l'attraction majeure partout où il passe. Et spécialement quand il porte le maillot d'une sélection où il n'a jamais eu le même rendement qu'au Barça. Comme son coéquipier barcelonais, il a déçu.

Le Brésil a besoin de l'impact de Coutinho, comme l'Argentine a besoin de celui de Messi. Paradoxalement, les deux nations n'ont pas trop souffert du manque de rendement de leurs stars respectives. Cela ne les a pas empêchés de tailler leur route jusqu'au dernier carré de l'épreuve. Mais à l'heure du duel entre les deux géants sud-américains, les fans de la Seleçao, comme ceux de l'Albiceleste, espèrent forcément que leurs individualités respectives vont enfin sortir de leur torpeur pour devenir les leaders attendus.

Coutinho en plein doute

  • Son bilan sur le tournoi

Il n'est pas si facile à évaluer. Coutinho avait très bien démarré avec un doublé face à la Bolivie (2-0). Mais derrière, le niveau de l'opposition s'est élevée et celui du milieu offensif brésilien n'a pas suivi la même trajectoire. Sur les trois rencontres suivantes, il a dû se contenter d'une passe décisive à Everton lors du carton passé au Pérou (5-0) en phase de poules. Il reste co-meilleur buteur d'un tournoi où aucun joueur n'a inscrit plus de deux buts. Mais ses statistiques ne sont pas vraiment à la hauteur des attentes. Son impact sur le jeu non plus.

Philippe Coutinho et le Brésil affrontent le Pérou dans leur dernier match de poule dans cette Copa América.

Philippe Coutinho et le Brésil affrontent le Pérou dans leur dernier match de poule dans cette Copa América.Getty Images

  • Les raisons de ses difficultés

Coutinho n'a pas chassé les doutes d'une saison très difficile durant laquelle il a été largement critiqué au Barça. Le problème n'est pas forcément tactique. Positionné au milieu, entre un rôle de relayeur gauche et de meneur en soutien de l'attaquant, l'ancien joueur de Liverpool est dans de bonnes conditions pour faire parler ses qualités de créateur et de finisseur. La volonté de faire la différence est là. Mais il lui manque toujours quelques centimètres pour être décisif dans le dernier geste. À ce niveau, ça change beaucoup de choses.

  • Ceux qui ont pris la relève

Si le Brésil est en demi-finale, il le doit déjà beaucoup à Alisson. Le gardien de la Seleçao a été déterminant face au Paraguay avec des parades capitales durant la rencontre et pendant la séance des tirs au but. De manière générale, l'équipe auriverde a fait preuve de solidité défensive jusqu'ici avec aucun but encaissé. Devant, celui qui brille, c'est Everton. Le virevoltant ailier brésilien affiche les mêmes statistiques que Coutinho avec deux buts et une passe décisive. Mais sa capacité à faire des différences sur ses dribbles et sa capacité d'accélération, contrairement au Barcelonais, fait de lui l'atout numéro du Brésil jusqu'ici.

Messi en terrain miné

  • Son bilan dans le tournoi

Un petit but sur penalty face au Paraguay (1-1). Et c'est tout. Dire que la machine à stats du FC Barcelone est loin de ses standards habituels en club serait un euphémisme. Il a encore affolé les compteurs cette saison avec 51 buts et 22 passes décisives en 50 matches toutes compétitions confondues. Messi a été décisif quasiment une fois et demi par match en moyenne sous la tunique barcelonaise. Sous celle de l'Albiceleste, il a été décisif une fois en quatre matches de Copa America. La différence de rendement est criante.

Lionel Messi of Argentina looks on during the Copa America Brazil 2019 quarterfinal match between Argentina and Venezuela at Maracana Stadium on June 28, 2019 in Rio de Janeiro, Brazil

Lionel Messi of Argentina looks on during the Copa America Brazil 2019 quarterfinal match between Argentina and Venezuela at Maracana Stadium on June 28, 2019 in Rio de Janeiro, BrazilGetty Images

  • Les raisons de ses difficultés

Comme pour Coutinho, difficile de trouver un paramètre tactique. Messi bénéficie d'une grande liberté de mouvement, en soutien d'un ou deux attaquants. Et le niveau collectif affiché par l'Argentine, même s'il laisse encore à désirer, est globalement en progrès par rapport à la Coupe du monde 2018. Messi est conscient d'avoir un rendement insuffisant. "Il n’y a pas beaucoup de jeu et c’est compliqué pour ceux qui veulent attaquer pour aller au bout", a avancé le Barcelonais, qui met aussi en cause l'état des terrains. À juste titre. Mais cela ne peut pas lui servir d'excuse.

  • Ceux qui ont pris la relève

L'Argentine a jeté son dévolu sur Lautaro Martinez. Plutôt attendu comme une doublure en attaque au départ de la compétition, l'attaquant de l'Inter a été le grand artisan de la qualification pour les demi-finales en ouvrant le score dans le match décisif face au Qatar (2-0) en poules puis contre le Venezuela (2-0) en quart de finale. Pour l'instant, il a supplanté Messi dans le cœur des Argentins qui ne pardonnent pas grand-chose à la Pulga. Reste à savoir si le Barcelonais profitera du choc face au Brésil pour inverser la tendance.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0