Getty Images

Le choc aura bien lieu : l'Argentine rejoint le Brésil en demi-finale

Le choc aura bien lieu : l'Argentine rejoint le Brésil en demi-finale

Le 28/06/2019 à 22:57Mis à jour Le 28/06/2019 à 23:25

COPA AMERICA - Il y aura bien un alléchant duel entre le Brésil et l'Argentine en demi-finale mardi à Belo Horizonte. Les Argentins ont rejoint les Brésiliens en s'imposant vendredi devant le Venezuela (2-0) en quart de finale, grâce à des buts de Lautaro Martinez et Giovani Lo Celso. Une victoire logique pour l'Albiceleste, même si elle a réalisé un match inégal.

Le choc entre le Brésil et l'Argentine en demi-finale de Copa América aura bien lieu. Dans le Maracana, théâtre de leur finale de Coupe du monde perdue face à l'Allemagne en 2014, l'Albiceleste s'est imposée sans vraiment trembler face au Venezuela. Lionel Messi et ses partenaires ont tenu leur rang en montrant beaucoup d'envie. Lautaro Martinez, en première période, puis Giovani Lo Celso, après la pause, ont été les grands artisans de cette victoire qui ne souffre d'aucune contestation tant les Vénézuéliens sont apparus sans solution dans ce quart de finale.

Parce qu’il savait l’Argentine inconstante, le Venezuela ne s’attendait pas à une telle entame de la part de Sergio Agüero et de ses camarades. L’attaquant de Manchester City, très disponible dans cette partie, n’a d’ailleurs pas tardé à se montrer, d’une frappe dans un angle fermé stoppée par le gardien du Venezuela (3e). Et c’est sur un autre de ses tirs à la réception d’un corner que l’Argentine a logiquement ouvert la marque, grâce à une déviation bien sentie de Lautaro Martinez, lui-aussi très appliqué (0-1, 10e). Pleine d’idées et désireuse de mettre du rythme dans le match, l’Albicéleste a été récompensée de ses efforts. En face, le Venezuela a préféré mettre beaucoup d’impact pour se racheter de son entrée en matière poussive. Sans parvenir pour autant à inquiéter Franco Armani.

Lautaro Martinez ouvre le score pour l'Argentine face au Venezuela

Lautaro Martinez ouvre le score pour l'Argentine face au VenezuelaGetty Images

Le plus dur est à venir

La deuxième période a été un remake de la première. Une fois encore, l’Argentine a démarré tambour battant face à des Vénézuéliens dépassés sur les coups de pied arrêtés (les siens comme adverses) et incapables de profiter des temps faibles argentins. Car l’Albiceleste a parfois un peu trop reculé pour dégager une sérénité de tous les instants. Face à des attaquants peu inspirés, la défense a compensé les baisses de régime et Armani a réalisé l’arrêt qu’il fallait sur une tentative signée Dani Hernandez (71e). Dans la foulée, Giovani Lo Celso s’est chargé de mettre son équipe à l’abri en profitant d’une faute de main de Wuilker Farinez, pas suffisamment agressif sur une frappe de l’infatigable Agüero (0-2, 75e).

On va donc l’avoir cette affiche attendue entre le Brésil et l’Argentine dans le dernier carré. Un affrontement qui fera en quelque sorte office de finale avant l’heure entre deux nations qui ont beaucoup à prouver dans cette compétition. Les enjeux vont être élevés et Lionel Messi, capitaine discret face au Venezuela, devra en montrer plus et dire à ses partenaires qu’il ne faudra jamais lever le pied face à des Brésiliens en mission chez eux. Pour les deux géants, le plus dur est clairement à venir.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0