La multiplication des nouveaux cas de Covid-19 dus au nouveau variant Omicron inquiète la planète football et pourrait perturber le calendrier de la saison 2021-22. Selon les informations de RMC Sport, une incertitude règne concernant l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations 2022 au Cameroun (9 janvier au 6 février) et la Confédération africaine de football (CAF) pourrait même annoncer une possible annulation de la prochaine édition.
Certains sélectionneurs auraient eu écho de cette réflexion au sein des instances de la CAF. Par ailleurs, plusieurs clubs anglais seraient refractaires à l'idée de laisser leurs joueurs participer à la compétition du fait des conditions sanitaires actuelles mais aussi à cause de la quarantaine imposée pour revenir sur le sol britannique. Dans ce cas, certaines formations seraient privées de leurs joueurs pendant au moins un mois (les huitièmes de finale doivent débuter le 23 janvier).
Coupe d'Afrique des Nations
"Vous voilà sur le toit de l'Afrique" : Les Lions de la Teranga accueillis en héros à Dakar
07/02/2022 À 19:26

L'ECA menace concrètement

Une menace réelle puisque l'Association européenne des clubs (ECA) menace de ne pas libérer les joueurs internationaux pour la CAN, s'inquiétant pour le protocole sanitaire de l'épreuve sur fond de pandémie de Covid-19, selon un courrier que l'AFP s'est procuré mercredi. "A notre connaissance, la Confédération africaine de football n'a pas encore rendu public un protocole médical et opérationnel adapté pour le tournoi de la CAN, en l'absence duquel les clubs ne seront pas en mesure de libérer leur joueurs pour le tournoi", peut-on lire dans ce courrier électronique adressé vendredi dernier à la Fifa.
Outre le protocole sanitaire du tournoi, l'ECA pointe surtout le risque d'une absence des internationaux plus longue que la période de mise à disposition prévue, en raison des "quarantaines et restrictions de déplacement" liées notamment à l'émergence du variant Omicron du coronavirus. Selon les règles assouplies de libération des internationaux, confirmées à plusieurs reprises par la Fifa depuis août 2020, les clubs peuvent retenir leurs joueurs si "une quarantaine d'au moins cinq jours est obligatoire à compter de l'arrivée" sur le lieu "où est censé se disputer le match de l'équipe nationale" du joueur, ou sur le lieu du club de celui-ci à son retour.
Les clubs de Ligue 1 vont également perdre des joueurs durant la Coupe d'Afrique des nations. Avec Wahbi Khazri (Tunisie), Yvan Neyou, Harold Moukoudi (Cameroun), Saïdou Sow (Guinée) et Denis Bouanga (Gabon), Saint-Etienne pourrait être privé de cinq titulaires réguliers au début de l'hiver. Du côté de l'OL et du PSG, Karl Toko-Ekambi (Cameroun), Tino Kadewere (Zimbabwe), Islam Slimani (Algérie), Achraf Hakimi (Maroc), Idrissa Gueye et Abdou Diallo (Sénégal) sont également concernés. Mais l'évolution de la situation sanitaire pourrait donc en décider autrement.

Un duo plutôt qu'un trio : Le PSG doit-il sacrifier Neymar ?

Coupe d'Afrique des Nations
Un lundi "férié, chômé et payé" : le Sénégal fête ses champions
07/02/2022 À 08:05
Coupe d'Afrique des Nations
"Nous aussi, on a notre étoile"
06/02/2022 À 23:22