Pour l'OM, le Red Star a vu grand

Pour l'OM, le Red Star a vu grand
Par Eurosport

Le 05/01/2012 à 17:57Mis à jour Le 07/01/2012 à 11:32

Pour accueillir l’Olympique de Marseille, samedi en 32e de finale (20h45), le Red Star, ancienne place forte du football français, a vu les choses en grand puisque le match se déroulera au Stade de France. Les Audoniens ont consciemment pris un risque - calculé -  mais l’occasion était trop belle.

Le Père Noël est passé deux fois cette année du côté du Red Star. Le 12 décembre, à l'occasion du tirage au sort des 32e de finale de la Coupe de France. Il reviendra samedi 7 janvier au Stade de France, où le club de National accueille l'Olympique de Marseille pour une rencontre dont personne n'aurait rêvé il y a encore quelques semaines. Evidemment, l'OM suscite l'excitation dans les rangs audoniens mais aussi une forme de crainte, qui n'est pas seulement liée au prestige de l'opposition proposée au 18e de National. Samedi, l'enjeu ne sera pas seulement sur la pelouse. Mais autour.

Eurosport

"Le Stade de France s’imposait un peu"

"Il y avait un pari à faire. On savait que l'on ne pouvait pas jouer à Bauer. Il n'y avait pas tant de choix possibles pour recevoir l'Olympique de Marseille. Il y avait Charléty ou le Stade de France. Charléty, c'était l'option raisonnable. Le Stade de France, c'est le 93 et pour nous, il était important d'être dans notre département, dans notre territoire", ajoute-t-elle, avant d'insister quant au projet du club. "On souhaite défendre des valeurs sur la richesse du territoire. Le Stade de France s'imposait un peu, avec la chance de jouer l'OM et son pouvoir d'attraction."

Pour que la fête soit belle et sans arrière-goût, il faudra évidemment que le Red Star fasse bonne figure. Et ne reparte pas avec la gueule de bois en évitant les pertes. Quand on présente un budget de 2,3 millions d'euros, ça compte. L'idée n'est d'ailleurs pas de gagner de l'argent. Mais de ne pas en perdre. Pour ce faire, le consortium du Stade de France, la mairie de Saint-Ouen (qui a acheté 3 000 places), celle de Saint-Denis ou le Conseil général (2 000 places achetées) ont aidé à "couvrir le risque", selon Pauline Gamerre.

"La Ligue 2 en 2015"

AFP

Red Star - Olympique de Marseille doit être avant tout être une parenthèse enchantée. De là à faire un peu d'ombre au PSG, il n'y a qu'un pas... que personne ne franchit. Là n'est d'ailleurs pas le but : "Ce serait prétentieux. Plus beaucoup de clubs évoluent dans la même catégorie que le PSG. C'est vraiment toute la problématique du deuxième club parisien. On ne veut pas créer un deuxième club parisien mais redonner toute sa légitimité au Red Star et la place qui est la sienne. L'objectif, c'est la Ligue 2 en 2015. Si on peut avoir un petit coup de pouce…"

0
0