Marseille sans pitié

Marseille sans pitié
Par Eurosport

Le 07/01/2012 à 22:30Mis à jour Le 08/01/2012 à 02:46

En 32e de finale de la Coupe de France, l'Olympique de Marseille s'est imposé au Stade de France face au Red Star (0-5). Sérieux jusqu'au bout, les hommes de Didier Deschamps ont respecté leur adversaire de National et ont logiquement passé le premier tour de la compétition.

Samedi soir, le Red Star avait organisé une belle fête au Stade de France. A sa manière, l'Olympique de Marseille y a fait honneur. En 32e de finale de la Coupe de France, le club phocéen est venu jouer les pères fouettards à Saint-Denis en battant les Audoniens, pensionnaires de National, sur le score de 5-0. Les Olympiens n'ont pas fait dans la dentelle et, sérieux de A à Z, fait plier un Red Star qui n'avait pas quatre-vingt-dix minutes de haut niveau dans les jambes. Les trois derniers buts phocéens, inscrits à partir de la 83e minute, en étant la preuve ultime. Les frères Ayew, qui rejoindront le Ghana dès dimanche en vue de la CAN, se sont montrés bien en jambes. Ils manqueront ces prochaines semaines à l'OM.

Les joueurs de Seine Saint-Denis sont partis trop vite et de trop loin. A l'image de Youcef Touati, qui aurait pu marquer le but de sa vie, après un rush de 70 mètres et devant plus de 40 000 spectateurs, si Mandanda n'avait pas sorti un arrêt de grande classe (6e). Les Marseillais, prévenus, ont resserré leurs rangs, puis assiégé la surface audonienne. Les occasions se sont multipliées pour l'OM (22e, 23e, 31e, 40e), mais la défense du Red Star a brillé, Gorgelin en tête. Le gardien prêté par l'OL a longtemps écœuré les attaquants marseillais. Allegro, omniprésent en défense, a souvent repoussé les offensives phocéennes. Mais, trop concentrés sur leur tache défensive, les coéquipiers de Steve Marlet en ont oublié d'attaquer.

Les frères Ayew, 4e dimension

Jordan Ayew, souvent dans les bons coups, mais en manque de réussite en début de match, a fini par trouver le chemin des filets (0-1, 42e), bien servi par Azpilicueta, lui-même lancé dans la profondeur par Kaboré. Le Burkinabé et Cheyrou ont d'ailleurs été les maîtres à jouer de l'OM, suppléant Lucho, inexistant et sorti sous les sifflets (72e). Jusqu'à l'heure de jeu, le Red Star, dominé, a bien résisté, Marlet ratant même une belle occasion devant Mandanda (60e). Avant de craquer, suite à un exploit individuel d'André Ayew. Le Ghanéen a mis trois adversaires dans le vent, pour servir Valbuena, dont la volée du droit à ras du poteau était imparable (0-2, 64e).

Le club cinq fois titré en Coupe de France a fini par se faire corriger par celui qui a gagné dix fois la compétition, encaissant trois buts à partir de la 83e minute. Une merveille de coup franc à 20 mètres signée André Ayew (0-3, 83e), une demi-volée lointaine de Cheyrou, pleine d'équilibre et de puissance (0-4, 87e), puis un second but de Jordan Ayew (0-5, 90e+2), servi aux 9 mètres par un Azpilicueta très incisif. A eux deux, les frères Ayew ont été impliqués sur quatre des cinq buts olympiens. Les attaquants ghanéens, qui partent ce dimanche pour la Coupe d'Afrique des Nations (avec le Burkinabé Kaboré et le Sénégalais Diawara), vont laisser un grand vide à l'OM alors que janvier s'annonce très chargé.

0
0