Ils ne sont décidément jamais rassasiés. Une semaine après avoir enlevé la Coupe de France aux dépens de Saint-Etienne (1-0), le PSG a remporté ce vendredi soir la toute dernière Coupe de la Ligue de l'histoire (0-0, 6-5 t.a.b), portant à 9 son total définitif de victoire dans la compétition. C'est un nouveau quadruplé réussi par les champions de France, également vainqueurs du Trophée des Champions en début de saison.

Ligue des champions
Tuchel persiste : "Danilo est un défenseur"
IL Y A 10 HEURES

Les pleurs des Lyonnais en disaient long des regrets qui vont émailler leur retour dans le Rhône. On ne saura pas vraiment si ces larmes sont dues à la douleur de la défaite elle-même, ou bien au fait de réaliser qu'ils ne disputeront pas de Coupe d'Europe après vingt-trois campagnes européennes d'affilée. Il y avait peut-être un peu des deux. Mais s'ils sont parvenus à emmener les Parisiens jusqu'au bout de la nuit dans la moiteur de Saint-Denis, ils n'ont pas réussi à les renverser.

Ce n'est pas faute d'avoir pu compter sur Anthony Lopes, pourtant. Le gardien de l'OL ne devait pas jouer la rencontre, Ciprian Tatarusanu étant le titulaire du poste en Coupe de la Ligue. Mais avec la blessure au dos du Roumain avant la rencontre, le Portugais a finalement pris part à la rencontre. Et a bien failli en être le héros. Tout au long du match, il a tout simplement dégoûté les attaquants parisiens, et notamment Neymar. Il s'est en effet interposé à trois reprises devant le virtuose brésilien.

D'abord sur une tentative lointaine (6e), sur un coup franc direct (54e) et enfin sur une tête parfaitement claquée en corner, juste avant la prolongation (88e). Il s'est aussi montré déterminant au moment de repousser la mine d'Idrissa Gueye (43e) et le tir tenté par Angel Di Maria juste devant la surface, en prolongation (87e). En revanche, il n'a rien pu faire sur les tirs au but parisiens, même s'il n'est pas passé loin de repousser celui de Di Maria.

Neymar pendant PSG OL

Crédit: Getty Images

Mais il n'a pas eu trop à s'employer sur les autres opportunités lyonnaises. Les coéquipiers de Memphis Depay, lequel n'avait plus joué depuis le 15 décembre dernier, ont beaucoup gâché. Le Néerlandais n'a pas su cadrer sa volée (12e), alors que Dembélé n'a lui pas su toucher le ballon, manquant sa reprise sur un centre parfait de Léo Dubois (45e). Les Rhodaniens regretteront surtout l'immense occasion de Maxwel Cornet, auteur d'un excellent match, mais qui a manqué la cible, seul au second poteau en fin de rencontre (113e). Entré en cours de jeu, Rafael a été expulsé juste avant la séance de tirs aux buts pour un tacle par derrière sur Di Maria (120e).

Les Lyonnais pourront tout de même se consoler en se disant que s'ils parvenaient à réitérer leur performance du soir (0-0) face à la Juventus, ils rejoindraient alors les quarts de finale de la Ligue des champions grâce à ce score nul et vierge. Mais ce sera une toute autre histoire. Comme pour le PSG d'ailleurs, qui malgré quatre titres nationaux dans l'escarcelle, s'attaque désormais à la conquête de l'Europe.

Ligue des champions
L'antisèche : Très loin d'un prétendant
IL Y A 11 HEURES
Ligue des champions
Les notes du PSG : Kean en sauveur, Marquinhos à l'envers
IL Y A 12 HEURES