A deux ans de l'organisation de la Coupe du monde de football, le Qatar se retrouve dans la polémique. La raison ? Une vidéo parue sur les réseaux sociaux, où l'on peut voir le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani, membre de la famille royale, qui ne salue pas des arbitres féminines après la finale de la Coupe du monde des clubs entre le Bayern Munich et les Tigres. Une scène qui a fait vivement fait parler.
Malentendu
Ce lundi, le Qatar a décidé de réagir à cette polémique, comme rapporté par ESPN. "Pour limiter le risque de propagation du COVID-19, des protocoles stricts étaient en place et il était fortement conseillé à toutes les personnes impliquées dans le tournoi d'éviter tout contact physique", peut-on lire. Il est également précisé que les trois arbitres en question, dans ce contexte, ont préféré éviter de faire "le coup de poing habituel" avec le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani, ce qui était parfaitement "leur droit".
Coupe du Monde des clubs
Six titres comme le Barça en 2009 : "On se souviendra longtemps" de ce Bayern
11/02/2021 À 22:08
"Vu dans son intégralité, il ressort clairement de la vidéo qu'il s'agissait d'un simple malentendu et qu'il n'y avait aucune intention d'offenser. La décision de s'engager dans toute forme de contact physique reste une préférence personnelle pour tous les joueurs, entraîneurs et arbitres, et est respectée par tous les membres du comité d'organisation de ce tournoi et de la Coupe du monde de football de l'année prochaine", conclut le Qatar.
Coupe du Monde des clubs
Pavard offre un sextuplé au Bayern
11/02/2021 À 19:52
Coupe du Monde des clubs
Müller positif au coronavirus et forfait pour la finale
11/02/2021 À 15:49