Football
Coupe du monde

Zidane, Desailly, Vieira: pourquoi il n'est jamais bon de faire confiance à un leader blessé

Partager avec
Copier
Partager cet article

Zinedine Zidane en 2002, Marcel Desailly en 2004 et Patrick Vieira en 2008

Crédit: Eurosport

ParMartin Mosnier
31/05/2014 à 22:04 | Mis à jour 01/06/2014 à 08:24
@MM_eurosportfr

Alors que le flou règne autour de l'état de Franck Ribéry, l'histoire récente des Bleus regorge d'exemples de joueurs cadres sélectionnés pour des tournois internationaux malgré une santé chancelante. Des exemples à ne pas suivre.

Les nuages ont escorté les Bleus de Clairefontaine à Nice. Une ombre de plus en plus menaçante flotte au-dessus de la France et de sa star, Franck Ribéry. Le dos du Munichois inquiète. Ce samedi matin, l'ailier gauche des Bleus a dû passer des examens complémentaires à l'hôpital. Ribéry a encore et toujours mal. Il n'a participé à aucune séance d'entraînement collectif. Verra-t-il le Brésil ? Si oui, dans quel état ? Deschamps n'a pas répondu formellement en conférence de presse. En fouillant dans le passé récent des Bleus, on y trouve quelques exemples de joueurs majeurs partis en campagne blessés. Ce ne fut jamais une réussite et l'obstination des sélectionneurs n'a jamais rendu service à l'équipe de France.

Coupe du monde

Concernant le dos de Ribéry, Deschamps n'a rassuré personne...

31/05/2014 À 16:20

Zinedine Zidane, Coupe du monde 2002

Quelle blessure ? Elongation à la cuisse gauche lors du dernier match de préparation de l'équipe de France. Zidane rejoint tardivement les Bleus en Corée du Sud après avoir remporté la Ligue des champions avec le Real Madrid. Dès les premières minutes de Corée du Sud-France (2-3), il doit sortir. Roger Lemerre s'obstine et conserve Zidane dans l'effectif en croisant les doigts bien fort. Le sélectionneur ne peut pas se résoudre au forfait d'un Zidane, devenu icône national et dont la carrière est au zénith, en témoigne quelques semaines plus tôt sa volée légendaire en finale de C1 face à Leverkusen. Zidane porte sur ses épaules les espoirs de doublé.

Quelle conséquence ? Djorkaeff (face au Sénégal, 0-1) puis Micoud (face à l'Uruguay) remplacent Zidane au pied levé. Sans succès. Les Bleus, tenants du titre et favoris du tournoi, sortent de la compétition par la chatière. Zidane débute face au Danemark (0-2) mais n'est que l'ombre de lui-même.

Zinedine Zidane à terre pendant France-Danemark (Coupe du monde 2002)

Crédit: Panoramic

Pourquoi ce fut un problème ? Parce que la cuisse de Zidane a vampirisé l'attention de tous les médias avant la Coupe du monde. Les images de la cuisse strappée du meneur des Bleus tournaient en boucle dans les JT. "C'est une grosse faute de ma part", témoignera plus tard Roger Lemerre dans les colonnes de L'Equipe. "Quand tu sélectionnes les 22 meilleurs joueurs, tu ne peux pas focaliser l'attention sur un seul qui n'est pas en état de jouer. Parce que les autres ont le même ego. (...) Je me suis dit alors : 'Roger, ton groupe est mort.'"

Pourquoi la situation de Franck Ribéry nous y fait penser : Ribéry est la star de l'équipe de France depuis plusieurs années désormais. Troisième du dernier classement du Ballon d'Or, il est l'un des rares Bleus qui fait figure de référence mondiale à son poste (avec Karim Benzema).

Marcel Desailly, Euro 2004

Quelle blessure ? Le 20 mai lors de France-Brésil, Marcel Desailly, déjà largement critiqué, est touché au genou. Jacques Santini est relativement rassurant au fil des conférences de presse sur l'état de santé de son capitaine.

Quelle conséquence ? Santini estime que Desailly est "trop juste" pour affronter l'Angleterre lors du premier match de l'Euro. Mais le sélectionneur décide de le titulariser face à la Croatie. Un retour sans doute un peu précipité. En seconde période, Desailly rate un dégagement et Prso file au but (2-2). La France se qualifie mais Desailly ne jouera ni le dernier match de poule, ni le quart de finale perdu face à la Grèce (0-1).

Marcel Desailly lors de France-Croatie (Euro 2004)

Crédit: Panoramic

Pourquoi ce fut un problème ? Parce que la France démarre l'Euro sans son capitaine sur lequel se cristallisent toutes les critiques. Jacques Santini n'a jamais été clair avec l'état de la blessure de Desailly et semble naviguer entre deux eaux. Visiblement diminué, il coûte un but face à la Croatie puis disparait des radars. Contre la Suisse, Willy Sagnol se fracture l'avant-bras décimant un peu plus une défense composée de sept éléments seulement. Santini manque clairement d'options.

Pourquoi la situation de Franck Ribéry nous y fait penser : Avant sa blessure, Franck Ribéry sort de plusieurs mois compliqués en club. Il semble avoir perdu de sa superbe.

Patrick Vieira, Euro 2008

Quelle blessure ? Lésion musculaire avec saignement à la cuisse gauche contractée la veille du match de préparation face au Paraguay (0-0) le 30 mai, à quelques jours de l'ouverture de l'Euro. Dans la foulée, le milieu de terrain, qui sort d'une Coupe du monde 2006 phénoménale, passe une IRM. Le diagnostic est sans appel : trois semaines de repos sont nécessaires pour la guérison.

Quelle conséquence ? Patrick Vieira ne disputera pas la moindre minute de jeu en Suisse. La France est éliminée dès le premier tour. Un fiasco total.

Patrick Vieira lors d'un match d'entraînement avant l'Euro 2008

Crédit: Panoramic

Pourquoi ce fut un problème ? Parce que Vieira n'a jamais voulu accepter la fatalité et que Raymond Domenech n'a pas eu le courage de l'écarter au profit de Mathieu Flamini. Pour mettre toutes les chances de son côté, Vieira, conseillé par Willy Sagnol, a pris contact avec le médecin du Bayern Munich, Hans-Wihelm Müller-Wohlfahrt, qui lui a conseillé de s'injecter de l'Actovégin, du sang de veau déprotéiné, un remède à la réputation sulfureuse. Le staff des Bleus refuse. En conférence de presse, Vieira ne se privera pas de commenter la décision du médecin tricolore le 16 juin. Il évoque des "incohérences" sur sa blessure et sur les soins qui lui ont été prodigués.

Pourquoi la situation de Franck Ribéry nous y fait penser : Comme pour la blessure de Patrick Vieira, le staff des Bleus reste très vague sur la santé de Franck Ribéry. "Mal au dos, ça veut tout et rien dire. Je ne vais pas rentrer dans le domaine médical", a commenté Didier Deschamps. Difficile de faire plus vague.

Coupe du monde

Le Graët, lui, n'est pas inquiet pour Ribéry

31/05/2014 À 08:04
Coupe du monde

"Domenech n'a pas su gagner le respect de ses joueurs car il n'avait rien gagné"

19/06/2020 À 23:02
Dans le même sujet
FootballCoupe du mondeFranceParaguay
Partager avec
Copier
Partager cet article