Un premier match à rallonge et un joli carton pour l'Angleterre ! Les Three Lions ont fait exploser de faibles Iraniens, lundi, dans le premier match du groupe B (6-2). Handicapés par la blessure de leur gardien Alireza Beiranvand (15e), les hommes de Carlos Queiroz ont subi la loi d'Anglais qui ont fait parler leurs forces offensives et frappé un grand coup. Les Etats-Unis et le Pays de Galles s'affronteront ce lundi soir dans l'autre match de la poule.

La frayeur Beiranvand

Coupe du monde
Bale menace fantôme, Rashford et Foden opportunistes : Les tops et flops
29/11/2022 À 22:24
Alignés dans un nouveau système en 4-2-3-1, les Anglais ont tout de suite trouvé leurs marques et pris les choses en mains en misant sur leurs latéraux Kieran Trippier et Luke Shaw. Ils se sont emparés du ballon et ont obligé le portier iranien Beiranvand à détourner du bout des gants un centre d'Harry Kane. Sauf que le gardien a violemment percuté son défenseur Majid Hosseini (8e). Le nez cassé et complètement sonné, il s'est longuement fait soigner et est resté sur le terrain avant de finalement céder sa place (20e).
Freinée par ces arrêts de jeu, l'Angleterre s'est remise en route et son meneur de jeu Mason Mount a raté la cible de peu (30e) puis son défenseur central Harry Maguire a trouvé la transversale (32e). Jude Bellingham, lui, a parfaitement visé sur sa belle tête décroisée suite à un centre Shaw (1-0, 35e). A 19 ans et 145 jours, il a débloqué son compteur en sélection et est devenu le deuxième plus jeune joueur anglais à marquer lors d'un Mondial. Les Three Lions étaient lancés et Bukayo Saka a doublé la mise d'une belle reprise du gauche suite à un corner (2-0, 43e).

Une demi-heure de temps additionnel au total

Sur un centre de Kane, Raheem Sterling a même permis aux siens de prendre le large avant la pause (3-0, 45e). Durant les 14 minutes de temps additionnel, l'Iran a pu décocher son premier tir avec une reprise non cadrée d'Alireza Jahanbakhsh (45e+11). Avec seulement 19% de possession de balle pour ses hommes en première période, Queiroz a bien fait de procéder à trois changements à la reprise. Son équipe s'est mieux comportée mais a aussi laissé davantage d'espaces entre ses lignes. Sans forcer, l'Angleterre s'y est engouffrée et Saka s'est offert un doublé (4-0, 62e).
Mehdi Taremi a tout de même réduit le score rapidement (4-1, 65e) mais l'entrant anglais Marcus Rashford a marqué sur son premier ballon (5-1, 71e). Également sorti du banc, Jack Grealish a profité d'un service de Callum Wilson pour corser un peu plus l'addition (6-1, 90e). L'affaire semblait pliée mais les Iraniens n'ont pas renoncé. Leur star Sardar Azmoun, entrée en fin de match, a tiré sur la transversale (90e+8). Taremi, lui, a transformé un penalty obtenu pour une faute de John Stones et a signé un doublé (6-2, 90e+13). L'Angleterre n'a pas été totalement sereine en défense mais elle entame sa Coupe du monde de très belle manière.
Coupe du monde
A l'arraché, les Etats-Unis passent aussi
29/11/2022 À 21:03
Coupe du monde
Une balade et direction les 8es pour les Three Lions
29/11/2022 À 20:57