Imago

Gallas : "De la triche"

Gallas: "C’est de la triche"
Par Eurosport

Le 11/07/2006 à 12:30Mis à jour

William Gallas est très remonté. Il n’accepte pas la défaite en finale face à l’Italie, et encore moins la tricherie de Marco Materazzi. Pour le défenseur, auteur d’un excellent Mondial, les Italiens ont triché car les Bleus étaient tout simplement meille

WILLIAM GALLAS, vivez-vous cette défaite en finale comme une injustice ?

On ne vous sent pas beaucoup abattu. La déception est-elle intérieure ?

W.G. : Non. On est vraiment allé au bout de nous-mêmes. Tout le monde a donné le maximum. On n'a pas fait d'erreur. On s'est créé des occasions. On est allé aux tirs au but, c'est pile ou face. Ça n'était pas notre jour. C'est comme ça que je le vois. Je ne me pose même pas la question de savoir pourquoi on n'a pas gagné. J'aurais voulu toucher cette coupe mais le football c'est comme ça. Il faut vite oublier. On a terminé deuxième, c'est déjà pas mal. C'est même très bien. J'espère qu'on sera présent pour la prochaine Coupe du monde.

Avez-vous été affaibli par l'expulsion de Zidane en prolongation ?

Vous ne lui en voulez donc pas ?

W.G. : Pas du tout, parce qu'on est allé au bout. Après, une séance de tirs au but, c'est pile ou face. Mais on sait comment sont les Italiens. A un moment, ils ont vu qu'ils ne contrôlaient plus le match. Materazzi a du dire quelque chose à Zizou et il a mal réagi. C'est dommage pour sa dernière Coupe du monde. C'est malheureux à dire mais, quand les Italiens voient qu'ils sont impuissants, ils réagissent toujours comme ça en essayant de pourrir le match. Mais ce n'est rien...

La provocation de Materazzi, c'est de la triche selon vous ?

Savez-vous ce qu'il a pu dire à Zidane ?

W.G. : Non, je ne sais pas. Mais si vous avez vu Zizou, il y a eu quelque chose. On connaît Zizou. Que ce soit lui ou un autre joueur, on ne réagit pas comme ça. Il a été provoqué. Vous savez, quand vous voyez un joueur comme ça, vous avez envie de lui péter la gueule. C'est de la triche mais ce sont les Italiens.

Que retiendrez-vous de cette aventure en Allemagne ?

Comment voyez-vous l'avenir des Bleus ?

W.G. : Quelque chose s'est créé pendant cette Coupe du monde. Il y avait une super ambiance. Les jeunes se sont bien intégrés. Les anciens nous ont beaucoup aidé. Je ne m'inquiète pas du tout pour la suite. Il va se passer quelque chose. L'équipe de France sera encore plus forte. D'autres joueurs vont arriver et on aura du temps pour travailler même si ça va aller très vite car on aura des matches dès septembre, face aux Italiens encore (NDLR : lors des éliminatoires de l'Euro 2008). J'espère qu'on pourra prendre notre revanche...

A titre personnel, vous avez réalisé un excellent Mondial. Vous serez l'un des prochains cadres de cette équipe...

C'était votre dernier match au côté de Lilian Thuram...

W.G. : C'était sa dernière Coupe du monde. Il est très déçu car il avait à coeur de gagner ce soir, surtout contre les Italiens. J'ai eu la chance de jouer avec un grand bonhomme. Comme j'ai eu la chance de jouer avec Laurent Blanc ou Marcel Desailly. Avec des joueurs comme ça, on apprend beaucoup. Pour moi, ce sont des modèles. Je me suis régalé à jouer avec lui.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0