Imago

L'Angleterre assure l'essentiel

L'Angleterre assure l'essentiel
Par Eurosport

Le 21/06/2006 à 06:30Mis à jour

Au terme d'un match enlevé et spectaculaire, l'Angleterre et la Suède ont fait match nul (2-2). Les Anglais n'ont plus battu les Suédois depuis 38 ans mais terminent premiers du groupe B et affronteront l'Equateur en huitièmes de finale. La Suède passe ég

ANGLETERRE - SUEDE : 2-2
Buts : Cole (34e), Gerrard (85e) pour l'Angleterre - Allback (50e) et Larsson (90e) pour la Suède

L'Angleterre n'a toujours pas vaincu sa bête jaune. 38 ans après sa dernière victoire face à la Suède, le XI de sa Majesté a pourtant cru tenir le bon bout, après avoir mené par deux fois au score, grâce à Joe Cole, auteur d'un des buts du Mondial, et Steven Gerrard. Mais les Scandinaves n'ont pas volé leur nul. Loin de là. Amorphes pendant 50 minutes, ils ont ensuite dominé les débats. Sauvé deux fois par sa barre transversale en seconde période, Paul Robinson peut s'estimer heureux de n'avoir encaissé que deux buts.

Première période: Joe Cole, le chef d'oeuvre

Un drame et un grand bonheur. Voilà résumé ce premier acte vécu du côté anglais. L'équipe de Sven Goran Eriksson vient à peine de récupérer Wayne Rooney que la voilà orpheline de Michael Owen. Après moins de deux minutes de jeu, sur son tout premier ballon, le Ballon d'Or 2001 se tord le genou droit. Tout seul. Bêtement. La faute à pas de chance, qui s'acharne décidément sur les attaquants de sa Majesté. Après ce choc initial, l'Angleterre va tout de même se remettre dans le sens de la marche. Grâce, en grande partie, à l'activité des deux milieux de terrain de Chelsea, Frank Lampard et Joe Cole. A eux deux, ils vont frapper huit fois au but en 45 minutes.

Seconde période: L'Angleterre en souffrance

Proche de la rupture, pas vraiment sécurisée par un Paul Robinson presque aussi fébrile que le David James de la grande époque, l'Angleterre va laisser passer l'orage. Mieux, elle va reprendre les commandes, avec un opportunisme certain. Etincelant pendant 50 minutes, puis éteint comme tout le monde par la suite, Joe Cole ressort un tour de sa boite à malices sous la forme d'une offrande pour le crâne de Steven Gerrard. D'une tête rageuse, le capitaine de Liverpool redonne l'avantage aux siens (85e). Mais la Suède ne peut pas perdre contre l'Angleterre. Larsson a donc à nouveau égalisé, dans le temps additionnel, après une longue touche, devant une défense complètement passive. Un dernier coup du sort, bien moins cruel toutefois que celui qui, 90 minutes plus tôt, a sans doute ruiné la Coupe du monde de Michael Owen...

L'HOMME DU MATCH: Joe Cole

LA DECLA: Henrik Larsson

"L'Angleterre ne nous avait pas battus depuis 38 ans et on voulait préserver ce record à tout prix. On est revenus deux fois au score, ce qui montre la grande force morale de l'équipe. On a peut-être été trop respectueux en première mi-temps, mais on a été mieux en deuxième. On a été dangereux sur les coups de pied arrêtés et c'est bien d'avoir marqué deux buts. Jusqu'à présent, on n'avait pas marqué beaucoup de buts alors ça nous met en confiance pour le prochain match. Les Allemands sont favoris contre nous. Je respecte le football allemand et ils ont un grand entraîneur avec Jürgen Klinsmann, mais, ne vous y trompez pas, nous leur rendrons la tâche difficile."

0
0