C'est bien connu, les absents ont toujours tort. Bruno Fernandes en a fait la malheureuse expérience mercredi. Du banc de touche, il a vu le Portugal afficher un bien meilleur visage en première période face à la France que quelques jours plus tôt contre l'Allemagne (4-2). Que ce regain de forme coïncide avec la décision de Fernando Santos de le sortir de son onze de départ ne ressemblait pas vraiment à un hasard. Dans un 4-3-3 plus classique avec Danilo en sentinelle, Renato Sanches et João Moutinho en relayeurs, l'entrejeu portugais s'est montré nettement plus performant.
Bruno Fernandes a fini par faire son entrée sur la pelouse pour les 20 dernières minutes. Offensivement, il est resté trop neutre. Défensivement, il a échappé à la correctionnelle avec une intervention très limite sur Kingsley Coman. Elle n'a pas été sanctionnée d'un penalty. Elle n'a pas empêché le Portugal de valider son billet pour les huitièmes de finale. Il y retrouvera la Belgique pour un choc face à un adversaire ultra-compétitif. Les Portugais vont devoir l'être également. Et depuis le début du tournoi, ce n'est pas avec Bruno Fernandes qu'ils ont donné leur meilleur rendement.

"Comme Henry, Lukaku est obsédé par la performance" : analyse d’une bromance

Euro 2020
La FA ouvre une enquête indépendante après les débordements à Wembley
19/07/2021 À 13:44

Relayeur, ce n'est pas son profil

Fernando Santos sait déjà sur quelle base s'appuyer pour défier les Diables Rouges. "Nous avons fait une très bonne première période, bien organisés, sans laisser d'espaces à l'adversaire, a-t-il souligné après le nul face à la France. Nous avons fait tout ce que je voulais que nous fassions face à l'Allemagne." "Le match contre l'Allemagne nous a servi de leçon pour corriger certains aspects sur le plan tactique et je crois que ça s'est vu aujourd'hui", a ajouté le milieu João Palhinha, auteur d'une belle entrée en seconde période à la place de Danilo.
Le changement tactique a porté ses fruits. Et remis en question la place de Bruno Fernandes dans le onze de départ pour la suite du tournoi. La configuration en 4-3-3 avec deux relayeurs ne lui est pas favorable. Il n'a pas vraiment les caractéristiques d'un milieu "box-to-box" dans le volume de course et l'efficacité à la récupération. Le milieu de Manchester United n'est pas aussi performant à ce poste que Renato Sanches et João Moutinho. Deux joueurs qui, face aux Bleus, ont donné à l'entrejeu portugais l'équilibre et la consistance qui lui avaient tant fait défaut contre l'Allemagne.

Une saison éreintante

Fernando Santos a des raisons de reconduire ce duo pour affronter la Belgique. Quitte à se passer de Bruno Fernandes. Le Red Devil était pourtant attendu comme l'un des hommes forts du Portugal. Il brille de tout son éclat depuis qu'il a rejoint Manchester United après avoir déjà affolé les statistiques au Sporting Portugal. Directement impliqué sur 49 buts la saison passée toutes compétitions confondues, le Portugais a été déterminant dans la qualification de MU pour la Ligue des champions avec 18 buts et 11 passes décisives en Premier League sur l'exercice écoulé.

Bruno Fernandes

Crédit: Getty Images

Bruno Fernandes est d'ailleurs peut-être en train de payer cette saison éreintante avec le club mancunien. Il a frôlé la barre des 60 matches disputés avec 58 apparitions. Il a participé à toute les rencontres de son équipe dans toutes les compétitions à trois exceptions près. S'il ne parvient pas à retrouver le même niveau de performance avec le Portugal à l'Euro, c'est peut-être, tout simplement, parce qu'il accuse le coup physiquement.

Une différence de rendement

Ou pas. Il n'a pas fallu attendre ce championnat d'Europe pour se rendre compte que Bruno Fernandes n'avait pas le même rendement en sélection qu'en club. Le joueur de 26 ans est très loin de ses standards sous le maillot portugaise avec 4 buts et 5 passes décisives en 32 sélections. Si ses qualités ne s'arrêtent pas là, il vit beaucoup sur sa capacité à être décisif. Elle est loin d'être aussi nette quand il évolue en équipe nationale. Et ses performances sur ce championnat d'Europe ne font que confirmer la tendance.
L'histoire n'est pas finie pour autant. Bruno Fernandes attendait justement de cet Euro qu'il lui permette d'exprimer enfin la pleine mesure de son talent avec le Portugal comme il le fait en club. Fernando Santos lui avait donné cette chance en le plaçant dans sa position préférentielle, en soutien de l'attaquant de pointe dans un 4-2-3-1. L'expérience n'a pas fonctionné jusqu'ici et le sélectionneur portugais a été contraint de revenir à un 4-3-3 plus basique. Mais un autre tournoi commence. Et si Bruno Fernandes ne l'aborde plus comme un titulaire indiscutable, il a toujours le talent pour aider le champion d'Europe à défendre son titre.
Euro 2020
Victime de racisme, Saka cible les réseaux sociaux contre la haine en ligne
15/07/2021 À 17:41
Euro 2020
L'Angleterre prête à frapper fort : Johnson veut interdire de stade les auteurs d'insultes racistes
14/07/2021 À 14:23