La guerre ouverte entre Corinne Diacre et les Lyonnaises n'est pas finie. Elle bat même son plein. Ce dimanche, Amandine Henry en a remis une couche. La capitaine de l'équipe de France a attaqué frontalement la patronne des Bleues, qui avait provoqué en octobre de nombreux remous en la laissant de côté lors du dernier rassemblement. "En quelques années, on a un Euro, un Mondial, des Jeux en France, on ne peut pas laisser passer ça. C'est maintenant qu'il faut régler les problèmes, pas dans trois ans", estime la Lyonnaise dans une interview vérité accordée à Canal+.
Prenant le relais de ses coéquipières Amel Majri, Wendie Renard ou encore Sarah Bouhaddi qui sont toutes montées au créneau ces derniers mois pour critiquer la gestion de Corinne Diacre, Amandine Henry a ciblé particulièrement le "management" de la sélectionneuse. En prenant l'exemple de la Coupe du monde 2019. "Sportivement, je n'ai pas vécu à 100% l'épanouissement. Humainement, je voyais des filles pleurer dans leur chambre. Ça a été un chaos total", raconte-t-elle.
Football
Pérez : "On aurait dit qu'on voulait tuer le football alors qu'on essayait de le sauver"
IL Y A 2 HEURES
La coach en a eu écho. Pour moi, le problème vient de là
Si Amandine Henry estime que la relation de confiance est rompue "malheureusement" entre Diacre et son vestiaire, elle est aussi revenue sur sa non-sélection pour les deux derniers matches de qualification pour l'Euro 2022. Et pour elle, c'est tout sauf un choix sportif, comme l'avait invoqué Diacre. "Je pense que ça s'est passé la semaine où Noël Le Graët est venu à Lyon pour nous remettre une médaille suite à notre victoire en Ligue des champions. Ça faisait un moment que j'avais des retours pesants et négatifs avec des joueuses qui me disaient 'Ce n'est plus possible, il faut faire quelque chose'. La venue du président, c'était une aubaine pour dire les choses qui n'allaient pas. Et je pense que la coach en a eu écho. Pour moi, le problème vient de là."
Cette sortie sans concession dans les médias marque en tout cas un nouveau tournant dans ce conflit entre Diacre et les championnes lyonnaises, déjà touchées ces dernières années par le capitanat retiré à Wendie Renard au début du mandat en 2017 et les critiques visant Eugénie Le Sommer après le Mondial 2019. Reste à savoir où cela mènera les Bleues. "Je sais que je prends un risque, mais si je ne le fais pas moi, qui va le faire ? La France se doit de gagner un titre surtout avec les qualités que l'on a", conclut Henry, qui demande une explication franche avec tout le monde pour "tout mettre à plat".
Coupe de France
Garcia peste : "Malheureusement, avec cette arbitre, ce n'est pas la première fois…"
IL Y A 3 HEURES
Coupe de France
Cartons rouges, poteaux et penalty : le résumé de la qualification monégasque
IL Y A 4 HEURES