Face à Reims (0-1), le PSG a une nouvelle fois démontré qu'il ne parvenait pas à trouver la solution face aux petites équipes de Ligue 1. Véritable manque de motivation ou complexe de supériorité, quel mal touche le PSG?

"Nous nous y étions préparés. Mais parfois il n'y a rien à dire et c'était le cas aujourd'hui" a déclaré David Beckham a l'issue de la rencontre. Et pourtant, visiblement ça n'a pas suffit. Le PSG n'a jamais vraiment été inspiré face à Reims. Pire, les Parisiens semblaient totalement absents, comme s'ils n'étaient pas concernés par cette rencontre de Ligue 1, bien loin de tout glamour. Mais à cause de ce nouveau faux pas, Paris pourrait voir revenir l'Olympique Lyonnais à hauteur au classement en cas de victoire ce dimanche à 14h face à Brest. A l'issue de la rencontre, le refrain est le même dans toutes les bouches parisiennes. Il n'y a pas vraiment d'explication, simplement des excuses. Salvatore Sirigu invoque la fatigue après les deux clasicos face à l'OM, Carlo Ancelotti dénonce l'état du terrain, alors que pour Blaise Matuidi, Reims est responsable de cette défaite. Les Rémois ont su profiter d'une défense parisienne très approximative sur coup de pied arrêté pour ouvrir le score. Comme face à Sochaux (2-3) ou encore Nice (1-2), le PSG, peu -pas- inspiré, n'a pas su prendre le dessus dans un match qui semblait s'offrir à lui.

Ligue 1
Mbappé, Gouiri, Maignan ? Votez pour le meilleur joueur de la 27e journée de Ligue 1
IL Y A 26 MINUTES

Une équipe faite pour l'Europe

La principale explication que l'on peut trouver à ce manque total d'implication s'appelle Valence. Mercredi, le PSG disputera son 8e de finale retour de la Ligue des champions face au club espagnol. Alors forcément avec une équipe composée d'Ibrahimovic, Beckham, Pastore, Lavezzi ou encore Lucas Mourra, difficile de trouver la motivation pour jouer face au 17e de Ligue 1. "Aujourd'hui c'était un problème technique, pas un problème d'attitude" invoque Carlo Ancelotti. "C’est toujours difficile contre ces équipes qui jouent leur survie. On l’a vu contre Sochaux et contre Reims. On apprend. Ce n’était pas un problème de motivation" poursuit Blaise Matuidi. Le directeur sportf du PSG, Leonardo déclarait maladroitement que son équipe était faite pour l'Europe, entendez "et non pas pour la France". Quoi qu'il en soit à force de trop avoir la tête à l'Europe, les Parisiens pourraient dire au revoir à la France.

Retrouvez l’ensemble des articles sur Foot123

https://i.eurosport.com/2012/07/23/865735.png
Ligue 1
Lyon bute sur l'OM et perd quelques plumes
IL Y A UNE HEURE
Liga
L'Atlético souffle un grand coup
IL Y A UNE HEURE