C'est désormais devenu un accessoire incontournable. Voir des footballeurs sortir du bus ou débarquer pour reconnaître la pelouse avec une calebasse en bois à la main et un thermos sous le bras est une habitude ces dernières années. Leur petit plaisir ? Du maté, bien sûr. Cette boisson s'est fait connaître en France grâce notamment à Antoine Griezmann. L'histoire est désormais bien connue : c'est grâce à ses coéquipiers sud-américains que l'international français a découvert le maté, à l'époque où il était à la Real Sociedad, son club formateur en Espagne.
"Carlos Bueno et Pablo Balbi, notre préparateur physique, l’ont initié au maté. Avant l’entraînement et à chaque déplacement, Antoine a commencé à boire du maté alors qu’il n’avait jamais mis les pieds en Uruguay. Avec ma femme, nous lui avons acheté son premier kit de maté au marché d’artisanat de Montevideo, pour qu’il ait le sien, car il en buvait souvent avec les autres. Carlos [Bueno] lui apportait de la yerba chaque fois qu’il rentrait en Uruguay", raconte Martin Lasarte, l'entraîneur qui l'a lancé chez les pros, dans les colonnes du Temps.

L'Argentine, premier consommateur et importateur

Ligue 1
Personne ne fait mieux en France : comment Monaco a mené sa révolution physique
IL Y A 5 HEURES
Comme en Uruguay, le maté est incontournable en Argentine, d'où il est originaire : les Guaranis, peuples amérindiens dont le territoire couvre le sud-est du pays, mais aussi le Paraguay et le sud du Brésil notamment, en ont fait leur breuvage traditionnel. "Si vous venez chez moi en Argentine, la première chose que l’on vous proposera c’est du maté, peu importe l’heure, peu importe le niveau social. Les gauchos boivent ça sur les chevaux quand ils partent en campagne avec leurs vaches. Quand je prends mon camion, je me prépare toujours un litre de maté", raconte à So Foot José Traversi, fondateur du restaurant Ici Argentine à Bordeaux.

Le maté

Crédit: Eurosport

L'Argentine est tout simplement le premier consommateur et exportateur de maté au monde. Depuis 2010, la "Ruta Del Mate" ("la route du maté") est d'ailleurs considérée comme un intérêt culturel au pays de Lionel Messi, l'un des meilleurs ambassadeurs pour cette boisson qu'il consomme également : un parcours avec de nombreuses visites permet au public de suivre tout le processus de création avant qu'elle arrive dans les calebasses des footballeurs.

Un produit "complètement naturel"

Le maté est une boisson reconnue pour ses vertus énergisantes. Appartenant à la famille du houx, les feuilles de cette herbe (la "yerba maté", de son nom complet) sont extraites, torréfiées, puis broyées pour être infusée puis bue à l'aide d'une bombilla, une paille en métal qui "filtre" le liquide. Le maté, dont le goût amer peut rebuter certains, mixe tous les avantages du café et du thé : il est réputé pour améliorer la vivacité d'esprit, la concentration ou les réflexes, tout en luttant contre le stress ou la fatigue. Le tout sans être considéré comme un produit dopant.
"Le maté ne présente aucune contre-indication. C'est un produit complètement naturel qui est entré dans la vie quotidienne de certains joueurs", assure le docteur Franck Le Gall, médecin de l'équipe de France et de l'OM, au Parisien. "30 prises de sang, 20 contrôles anti-dopage... Ce n'est pas dopant, sinon ça ne serait pas passé", plaisante Antoine Griezmann dans une vidéo pour la FFF en 2016, dans lequel il explique son attachement au maté, qu'il peut boire à tout moment de la journée.

Antoine Griezmann, fan du maté

Crédit: Eurosport

Un moment de convialité

A l'instar de "Grizou" ou Messi, d'autres footballeurs sont accros au maté, souvent après avoir été convertis par leurs coéquipiers sud-américains. Au PSG, Angel Di Maria, Edinson Cavani, Presnel Kimpembe ou encore Alphonse Areola ne se déplacent pas sans leur calebasse, expliquait le Parisien l'an dernier. Interrogé par la chaîne TyC Sports, Paul Pogba a avoué être également fan de cette boisson, que lui ont fait tester ses coéquipiers argentins Marcos Rojo et Sergio Romero à Manchester United. Luis Suarez, Gonzalo Higuain, que l'on voit boire du maté dans un documentaire consacré à la Juventus Turin sur Netflix, Sergio Agüero... : la liste est longue. Même les footballeurs anglais s'y sont mis et tentent "de faire croire qu'ils sont Sud-Américains", selon Eric Dier. "A Tottenham, de nombreux joueurs ont commencé à en boire. Je suis un peu accroc à ça maintenant", avoue l'international anglais au Telegraph, qui cite Dany Rose ou Dele Alli parmi les autres "aficionados" du maté.
Le maté n'est pas seulement une mode ou une boisson qui permet de booster ses performances. Il incarne également la convivialité et permet de passer un moment de partage : dans un groupe, celui qui fait le maté doit le faire passer aux autres personnes autour de lui. De quoi renforcer l'esprit d'équipe entre coéquipiers, en club ou en sélection.
Football
Ethan, l’autre Mbappé : "Il a un réel talent, mais pas le même que son frère"
IL Y A 5 HEURES
Transferts
Les 11 infos mercato qui vous ont échappé dimanche
IL Y A 9 HEURES