A peine le match terminé entre Lyon et Saint-Etienne (1-1), les deux meilleurs ennemis du football français, que celui-ci se poursuivait en coulisse. Dès la fin du match, l'entraîneur de Saint-Etienne, Alain Perrin, enrageait ainsi de s'être vu refuser un penalty pour une faute du défenseur Jean-Alain Boumsong sur l'attaquant Ilan dans la surface de réparation. "Ce résultat ne m'inspire que de la frustration car nous nous sommes faits volés et vous savez par qui. Quand on ne siffle pas un penalty évident alors que l'on se trouve à dix mètres... C'est bon d'avoir un président qui met la pression sur les arbitres surtout lorsque l'on joue à domicile", avait notamment déclaré Alain Perrin après le match.
Une déclaration qui n'a pas tardé à faire bondir les dirigeants lyonnais qui répliquaient dès le lendemain par un communiqué sur leur site officiel. "L'Olympique Lyonnais est étonné et déçu par les déclarations de caractère diffamatoire de M. Alain Perrin, actuel entraîneur de l'ASSE qui met pêle-mêle en cause la probité du Président de l'OL mais également celle de l'ensemble des arbitres français." Maniant l'ironie à merveille, le septuple champion de France n'a pas hésité à enfoncer son ancien entraîneur. "Alain Perrin a sans doute voulu expliquer à sa manière toute personnelle son incapacité à gagner à onze contre dix, face une équipe qui avait déjà joué à dix contre onze trois jours plus tôt. Aigreur, amertume, nous laisserons l'ex entraîneur de l'OL., point si maltraité naguère par son ancien club, à ses commentaires déplacés et hasardeux dont il paraît s'être fait une spécialité pour avoir traité récemment un arbitre "d'enfoiré".
Ligue 1
Un point, c'est tout
02/02/2009 À 07:35
Des propos qui ont de nouveau fait réagir le club forézien, qui s'est même permis de prendre à témoin l'ensemble des personnes ayant vu le match. "Tous les Français, qui regardaient le match, ont vu la faute de Boumsong sur Ilan qui aurait dû se solder par un pénalty pour l'ASSE." Poursuivant leur démonstration, les Verts ont alors poursuivi en fustigeant l'attitude de M. Aulas qui a "vu les images vidéos et a considéré qu'il n'y [avait] pas penalty. C'est pourtant ce qu'a continué à affirmer Jean-Michel Aulas dans le vestiaire des arbitres devant Monsieur Lannoy et devant Bernard Caïazzo après le match, alors qu'il avait revu les images." Alors que par le passé, les deux clubs s'étaient illustrés par des déclarations parfois assez virulentes avant les matches, ces deux dernières saisons, l'avant-match et les rencontres en elles-mêmes entre les deux clubs rivaux s'étaient passés sans réels problèmes.
Ligue 1
Willy Sagnol nouvel entraîneur de Bordeaux (officiel)
23/05/2014 À 10:26