AFP

J'ai envie de pleurer

Aulas : "J'ai envie de pleurer"
Par Eurosport

Le 04/04/2011 à 08:29Mis à jour Le 04/04/2011 à 10:28

Très remonté après la victoire envolée de Lyon sur le terrain de Nice dimanche (2-2), Jean-Michel Aulas monte au créneau. Pour la première fois cette saison, le président de l'OL, qui "pris un coup sur la tête", fustige le comportement de ses joueurs et les place face à leur responsabilité.

JEAN-MICHEL AULAS, quel est votre sentiment après ce match nul au scénario rocambolesque?

J-M.A. : Une grosse déception. Après Rennes, c'est une nouvelle fin de match très difficile. On peut considérer que nous avons perdu quatre points bêtement et, dans un final, c'est un handicap sévère. C'est un gros coup sur la tête. L'avenir dira s'il est définitif.

L'OL avait pourtant le match en main?

J-M.A. : Comme contre Rennes, on avait tout pour réussir sauf que le mental des joueurs a failli de manière incroyable. Dans cette situation, nos joueurs expérimentés devraient nous permettre de mieux maîtriser les choses. Nos joueurs avaient peur d'eux-mêmes, plus que de l'adversaire, ils n'ont pas su garder leur sang-froid et leur maîtrise pour conserver l'avantage.

Vos joueurs n'ont pas d'excuse?

J-M.A. : Je n'en trouve pas mais peut-être que les joueurs en trouveront… Le deuxième but niçois a été marqué du bras, c'est la seule chose que l'on peut noter. Mais nous sommes passés à travers dans les vingt dernières minutes, nous avons manqué de ce qui devrait être essentiel à Lyon : l'engagement, la certitude d'être plus fort, le sang froid et l'expérience. Les joueurs n'ont pas d'excuse, ils le savent, nous nous sommes expliqués dans le vestiaire.

L'OL vise-t-il toujours le titre?

J-M.A. : Il reste neuf matchs, c'est beaucoup et peu à la fois. Quand nous commettons deux faux pas consécutifs, il faut savoir le reconnaître et ajuster les objectifs. Aujourd'hui, il est plus raisonnable de fixer des objectifs par rapport à la qualification pour la prochaine Ligue des Champions plutôt que par rapport au titre de champion de France. Lille est sur la voie royale. Ce soir (hier), nous avons perdu un peu de nos illusions.

Allez-vous rencontrer vos joueurs dans la semaine pour les recadrer?

J-M.A : Non, je leur ai dit ce que j'avais à leur dire dans le vestiaire. Ça restera entre nous. Si ce sont des joueurs de grande qualité, ils sauront d'eux-mêmes réagir dimanche contre Lens pour apporter un démenti à ce qu'on peut craindre aujourd'hui.

Pensez-vous qu'ils sont conscients des enjeux économiques d'une non-qualification pour la prochaine C1?

J-M.A. : Non seulement des enjeux économiques mais également de la confiance et de l'investissement colossal que je mets chaque minute de ma vie. Je pense que ce sont de mecs bien. Ceux qui méritent de le rester sauront réagir dimanche.

Quand vou s voyez les fins de matchs contre Rennes et Nice, craigniez-vous que cette histoire ne termine mal?

J-M.A. : Non, j'ai envie de pleurer quand je vois ça.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0