Getty Images

La course au maintien : Lille à la hausse, Troyes au bord du précipice

La course au maintien : Lille à la hausse, Troyes au bord du précipice

Le 06/05/2018 à 21:33Mis à jour Le 06/05/2018 à 21:37

LIGUE 1 – Metz désormais condamné, cinq équipes sont encore concernées par la 19e place, synonyme de relégation, et la 18e, qui imposera un barrage. A deux journées de la fin du championnat, Lille apparaît comme le grand gagnant du week-end. Mais pour ce club des cinq, la tension risque d'être vive jusqu'au bout.

15e - 37 points : Caen

A l'instar de beaucoup d'autres équipes luttant pour leur survie, Caen ne parvient pas à enrayer sa dynamique négative. Battu sur le fil à domicile par l'AS Monaco (1-2) lors de ce 36e acte, Malherbe n'en finit plus de se compliquer la vie dans la course au maintien, au point de n'avoir encore aucune garantie à deux journées du terme. Faute d'avoir profité d'un calendrier abordable en avril (seulement deux points engrangés en quatre rencontres face à Amiens, Metz, Toulouse et Troyes), le SMC se voit dans l'obligation de compenser face aux gros. Contre Monaco, malgré un match plus que correct, ça n'a pas fonctionné. Avec un voyage à Nice et la venue du PSG pour finir, le dessert est corsé. Caen a certes encore un petit matelas, mais il est de moins en moins confortable...

La stat : Au soir de la 28e journée, Caen comptait sept points d'avance sur le 18e. Il n'en a plus que trois désormais.

La décla (Patrice Garande) : "A défaut de ne pas gagner ce match, on ne devait pas le perdre. C'est très dur comme scénario. je ne vois pas grand chose à reprocher aux joueurs."

La tendance : D-N-N-D-D

Programme : Va à Nice, reçoit le PSG

Caen n'est toujours pas sauvé à deux journées de la fin.

Caen n'est toujours pas sauvé à deux journées de la fin.Getty Images

16e - 35e points : Lille

Si le LOSC parvient à se maintenir en fin de saison, l'histoire retiendra sans doute que ces deux minutes un peu folles entre la 80e et la 82e à Toulouse, où les Nordistes ont renversé la vapeur, aura pesé lourd dans la balance. Les hommes de Christophe Galtier ont fait preuve d'une vraie force de caractère au Stadium et ils se retrouvent hors de la zone rouge pour la première fois depuis près de trois mois. Si, avec un tout petit point d'avance sur le barragiste et trois sur le 19e, ils ne sont pas encore tirés d'affaire, leur horizon s'éclaircit enfin et la prochaine venue au stade Pierre-Mauroy d'une équipe dijonnaise n'ayant plus rien à jouer peut leur permettre de faire un pas de plus vers le maintien.

La stat : Lille n'avait plus enchainé deux victoires en Ligue 1 depuis le mois de novembre.

La décla (Christophe Galtier) : "Je vais peut-être m'endormir et rêver que le championnat est terminé, mais il reste deux matches et rien n'est fait. Une victoire fondatrice ? C'est une victoire importante, mais les deux prochains matchs le seront tout autant. On gagne au bon moment, mais ce n'est pas encore suffisant. On est toujours dans la bagarre."

La tendance : D-N-D-V-V

Programme : Reçoit Dijon, va à Saint-Etienne

Nicolas Pépé (au centre) et Lille se dirigent vers le maintien

Nicolas Pépé (au centre) et Lille se dirigent vers le maintienGetty Images

17e - 35 points : Strasbourg

La lente mais constante glissade strasbourgeoise se poursuit... Battus à Rennes (2-1), le Racing reste à présent sur une sombre série de 11 matches sans victoire, pour cinq petits points pris sur cette période. S'ils n'ont plus été parmi les trois derniers du classement depuis la 13e journée, ils ne comptent plus qu'un petit point de marge sur Toulouse, avec une différence de buts nettement plus défavorable (-23 contre -15). Attention en cas d'égalité... Autre mauvaise nouvelle, c'est Lyon qui se profile à la Meinau dans une semaine, soit l'équipe la plus incandescente du moment.

La stat : Strasbourg est le seul club de Ligue 1 à ne pas avoir signé une seule victoire au cours des onze dernières journées.

La décla (Thierry Laurey) : "Les Rennais ont su faire fructifier les occasions qu'on leur a données. On le regrette, on est très déçu. On va regarder les conséquences au classement et se battre jusqu'au bout. La situation n'est pas des plus réjouissantes."

La tendance : N-D-D-N-D

Programme : Reçoit Lyon, va à Nantes

Idriss Saadi (Strasbourg) face à Rennes.

Idriss Saadi (Strasbourg) face à Rennes.Getty Images

18e - 34 points : Toulouse

Après avoir surmonté une mauvaise entame de match, Toulouse a cru tenir une victoire très précieuse face à Lille. Mais à force de se recroqueviller devant son but, la forteresse du Téfécé s'est transformé en château de cartes. Comme à Rennes, l'équipe de Mickaël Débève a été incapable de tenir le score dans un match où elle a mené. Conséquence, revoilà les Toulousains dans le fauteuil du barragiste, eux qui, depuis plus de trois mois, n'avaient jamais été dans la zone rouge ou orange. Cette défaite face à un concurrent direct fait mal, d'autant plus qu'elle tombe au pire moment. Le derby de la Garonne à Bordeaux, contre des Girondins à la lutte pour l'Europe, s'annonce tendu.

La stat : Toulouse n'a remporté qu'un seul de ses sept derniers matches à domicile (contre Angers), pour quatre défaites (PSG, Dijon, Marseille, Lille) et deux nuls (Monaco, Strasbourg)

La décla (Michael Debève) : "C'est un scénario catastrophe. On a craqué défensivement et on a été puni par Lille, aussi parce que nous avons été trop fébriles techniquement. On est dans une situation délicate. Il reste six points en jeu et il en faudra au minimum quatre pour espérer nous maintenir."

La tendance : D-V-N-D-D

Programme : Va à Bordeaux, reçoit Guingamp

Les Toulousains sont dans de sales draps.

Les Toulousains sont dans de sales draps.Getty Images

19e - 32 points : Troyes

Relancés par leur victoire contre Caen le week-end dernier, les Troyens ont logiquement rechuté à Lyon dimanche (3-0). Il n'y avait pas photo entre les deux équipes, même si le score est un peu sévère, et l'ESTAC glisse d'un cran au classement pour se retrouver 19e, en position de relégable. L'infernal calendrier des Aubois dans cette dernière ligne droite leur complique sérieusement la tâche et ce n'est pas fini : il leur faudra deux exploits à Montpellier puis à domicile devant Monaco pour espérer se sauver. Mais ils sont clairement en ballottage très défavorable.

La stat : Troyes n'a pris que huit points en déplacement, et un seul lors de la phase retour. Dans les deux cas, c'est de loin le pire bilan du championnat dans ce domaine.

La décla (Jean-Louis Garcia) : "Je suis déçu de la victoire de Lille à Toulouse. Cela ne nous arrange pas. Mais nous sommes formatés depuis le début pour jouer le barrage et il faudra lutter jusqu'au bout."

La tendance : D-D-D-V-D

Programme : Va à Montpellier, reçoit Monaco

Samuel Grandsir (Troyes), devant Houssem Aouar (OL) - 36e journée de L1, 06/05/2018

Samuel Grandsir (Troyes), devant Houssem Aouar (OL) - 36e journée de L1, 06/05/2018Getty Images

0
0