Getty Images

Marcelo Bechler : "Je ne sais pas comment ils ont fait mais, selon moi, Neymar a changé d’avis"

"Je ne sais pas comment ils ont fait mais, selon moi, Neymar a changé d’avis"

Le 25/07/2017 à 19:47Mis à jour Le 25/07/2017 à 20:35

Le journaliste brésilien Marcelo Bechler, à l’origine de l’information sur l’arrivée de Neymar au PSG la semaine dernière, a accepté de nous raconter en exclusivité les dessous de cette véritable telenovela. Pour lui, c’est l’entrevue avec Messi et Suarez qui a tout changé dans la tête du joueur du Barça.

Marcelo, on ne vous connait pas vraiment en France, en tout cas seulement depuis huit jours. Qui êtes-vous ?

MB : J’ai 30 ans, je suis le correspondant d’Esporte Interativo à Barcelone depuis deux ans et j’y vis depuis trois ans. Je travaille aussi pour Radio Itatiaia (Etat de Minas), Sport TV et Radio Globo. Je couvre principalement le Barça et parfois d’autres équipes espagnoles également. J’ai suivi la finale de la Ligue des champions avec le Real Madrid, la sélection brésilienne en Australie mais 90% de mon temps, c’est pour le Barça.

Vous attendiez-vous à cette folie quand vous avez sorti l’info concernant un transfert de Neymar au PSG ?

MB : Je savais que cela aurait une répercussion mondiale. Je ne savais simplement pas ce qu’était une répercussion mondiale. Pour vous donner un exemple, mardi dernier, j’étais au téléphone avec CNN en Angleterre et je recevais un appel de CNN aux Etats-Unis. Je n’aurais jamais cru que ça pouvait m’arriver ! J’ai eu des appels de quatorze pays différents ! Tout le monde voulait connaître mes infos, mes sources…

Être Brésilien à Barcelone, ça aide pour avoir des infos sur Neymar ? Vous le connaissez personnellement ?

MB : Non, mais je l’ai déjà interviewé deux fois. Une fois pendant dix minutes et une autre pendant 45 minutes. Ce jour-là, Neymar est resté plus d’une heure avec nous après l’enregistrement à discuter. En revanche, je connais certains de ses amis proches, des joueurs avec lesquels il a évolué, au Barça et en sélection. Je connais des gens qui ont travaillé avec lui au Brésil. C’est pour ça, je pense, que j’ai eu une longueur d’avance sur d’autres journaux. Depuis qu’il est aux Etats-Unis, ces personnes-là ne parlent plus. Aujourd’hui, les medias espagnols ont pris le relais et ont bien plus d’infos grâce à leurs contacts dans le vestiaire, à la direction, chez les sponsors… Des contacts que je n’ai pas ! Je n’ai pas le monopole de l’info sur Neymar. J’avais plus d’infos à un moment, aujourd’hui ce sont d’autres personnes.

" J'ai eu 9 confirmations au total"

Pouvez-vous raconter l’histoire de cette info ? C’est une véritable telenovela brésilienne !

MB : J’ai eu l’info lundi soir (17 juillet) mais j’ai attendu d’avoir d’autres sources. J’en ai eu trois autres différentes le lendemain : en France, en Espagne et au Brésil. Je ne voulais pas sortir l’info avec une seule source, j’en ai donc cherché trois autres. Entre le mardi et le vendredi, j’ai eu cinq autres sources me confirmant l’info. Certaines que je n’avais pas réussi à joindre dès le début de la semaine, d’autres qui sont venues d’elles-mêmes pour me dire : "j’ai vu ton info, j’ai parlé avec untel et c’est vrai parce que ça et ça…". Entre le Brésil, la France et l’Espagne, j’ai eu neuf confirmations de l’information.

Neymar lors d'un entrainement cet été du Barça

Neymar lors d'un entrainement cet été du BarçaGetty Images

Les infos sont arrivées au compte-goutte malgré tout…

MB : Entre le mardi et le vendredi, on a eu la confirmation qu’il avait discuté avec des joueurs du PSG, des joueurs du Barça et des amis proches. On a aussi eu la confirmation que le PSG avait trouvé comment payer [via le Qatar, NDLR]. C’est pour ça que le PSG était très optimiste et que le samedi matin, Sky Sports, ESPN et Le Parisien ont avancé que le dénouement était proche.

Et on a ensuite appris qu’il avait discuté avec Messi et Suarez dans une chambre d’hôtel…

MB : Je l’ai dit dès le début. Il fallait plusieurs conditions pour que Neymar soit un joueur du PSG. Mais je ne pensais pas que le maillon faible, ce serait lui. Ça aurait pu être un détail contractuel que le père voulait négocier, le montage financier du PSG, mais pas lui. Sauf que le samedi, je ne sais pas comment, ils ont réussi à le faire changer d’avis. Le dimanche soir, il y avait toujours beaucoup d’optimisme du côté du PSG mais c’était deux heures avant la photo "Se queda" de Piqué. Lundi matin, on m’a confirmé au Brésil que Neymar n’avait pas donné son accord pour la publication de cette photo. Depuis, il est aux Etats-Unis et ne parle plus qu’aux joueurs du Barça.

" Selon moi, il reste au Barça à 90%"

Aujourd’hui, où en est-on ?

MB : On sait que Piqué va parler ce soir (mardi soir) en conférence de presse [dans le cadre de sa tournée, NDLR]. Ce que j’imagine – ce n’est pas une info –, c’est que Neymar va confirmer qu’il reste au Barça avant l’intervention de Piqué. Sans doute via les réseaux sociaux. Le Barça sait très bien les questions qui vont être posées à Piqué et lui sait très bien ce qu’il pourra répondre. Mais il faut que Neymar communique avant pour que ce ne soit pas à Piqué de faire l’annonce une fois de plus.

Selon vous, que se passe-t-il dans la tête de Neymar aujourd’hui ?

MB : J’ai été très étonné que Neymar change d’avis. Le Barça n’offre pas l’argent que le PSG offre et, selon ce que je sais, ne va pas lui proposer plus d’argent. Au-delà de l’argent, la motivation principale de Neymar était sportive. Il voulait une équipe pour lui, des Brésiliens avec lui. Ce que le Barça ne peut pas lui offrir. Cette équipe est celle de Messi. Je ne sais pas comment ils l’ont fait changer d’avis mais ils ont réussi.

C’est donc réglé ? Il reste ?

MB : Je n’ai pas l’info, mais j’imagine qu’il est sûr de lui aujourd’hui. Je serais très surpris que Piqué débarque en conférence de presse sans rien dire, surtout après la publication de cette photo. Je pense que le Barça et Piqué sont très confiants. Je le répète, je n’ai pas d’infos supplémentaires depuis dimanche et le départ pour les Etats-Unis, mais si je dois estimer la faisabilité du transfert, je dirais qu’il reste à 90% au Barça.

Neymar

NeymarGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0